Trois des artisans de la radio web Canal Sutton, Frédéric Chouinard, Éric St-Amour et Sylvain Duplaix.

Canal Sutton, la radio web qui ne se prend pas au sérieux

La municipalité de Sutton n'est pas très grande, mais elle compte assez de passionnés de musique pour avoir sa propre radio Web. Bien que Canal Sutton soit en ondes depuis plus d'un an, ses artisans en feront le lancement officiel cette semaine à Sutton. Mieux vaut tard que jamais !
La soirée, qu'on promet dansante, se tiendra le samedi 18 février à la salle Alec et Gérard Pelletier en présence du fondateur Sylvain Duplaix et de ses complices Frédéric Chouinard, Julie Blondin, Nicolas Gauthier, Simon Goulet, Catherine Lalonde et Éric St-Amour. « Tous les styles de musique y seront. Et on ne passera que des vinyles ! Car on adore tous ce support. On aura aussi un coup de main de la NASA : l'animation visuelle sera des images de la Terre prises par satellite ! »
L'ouverture du microphone de Canal Sutton a eu lieu en novembre 2015. Lors de cette première, Sylvain Duplaix avait partagé sa passion pour le Krautrock allemand des années 70. 
The Stranglers, Frank Zappa, reggae, musique de Noël, métal, musique ambiante... On touche à bien des genres sur les ondes de Canal Sutton. En fait, les animateurs se font plaisir, tout simplement, en sortant des sentiers mille fois battus. 
« Je voulais montrer aux gens que la musique moins mainstream n'est pas nécessairement inaccessible. On ne fait pas jouer Adele à Canal Sutton », indique M. Duplaix, fan invétéré de musique et résidant de Sutton depuis 2014.
Sans prétention, lui et sa bande enregistrent leurs émissions d'environ une heure et demie « entre amis, devant un bon feu, avec une bonne bière et de la bonne musique ». C'est-à-dire directement chez l'un ou l'autre des animateurs. « C'est tellement convivial ainsi ! », fait-il remarquer.
Ce dernier aura à s'absenter de Sutton prochainement, mais il assure que Canal Sutton poursuivra sa mission. Il se permet même de rêver que la radio Web - écoutée jusqu'à Los Angeles et Tahiti ! - étoffera sa programmation en jasant aussi de bouffe, de vin et des gens de Brome-Missisquoi.
Jusqu'à maintenant, Canal Sutton a maintenu un rythme de diffusion presque mensuel, malgré une longue pause l'été dernier. 
Et la prochaine émission ? « On a préparé une playlist anti-Trump ! On devrait pouvoir diffuser bientôt », lance M. Duplaix.
On peut syntoniser Canal Sutton gratuitement en se rendant à l'adresse https://canalsutton.wordpress.com. 
Nouvelles humoristiques
À travers la programmation de Canal Sutton se glissent périodiquement les bulletins de nouvelles ludiques de Denis Lord. À ce jour, neuf ont été mis en ligne et un autre le sera prochainement. « Et j'ai des notes pour en faire d'autres », assure M. Lord.
Diffusées environ une fois par mois, ces capsules s'appuient souvent sur des faits réels - et locaux -, interprétés à la sauce Lord. « On le fait sérieusement, mais c'est un peu du délire. L'humour absurde prédomine, mais avec un message... Il y a quand même une recherche de rigueur. »
On sent néanmoins que le journaliste pigiste s'éclate. Non seulement il rédige les textes et s'occupe de la production des bulletins Actualités Sutton, mais il fait également la narration, prêtant sa voix à divers personnages. Sa fidèle collaboratrice, Ninon Sioui (!), intervient régulièrement à titre de reporter sur le terrain. 
« Des enfants ont déjà participé aux bulletins, le maire de Sutton, Louis Dandenault, aussi. J'aimerais bien que plus de gens collaborent », dit-il.
Denis Lord profitera d'ailleurs de la soirée de lancement de Canal Sutton pour présenter sa plus récente création.
Les bulletins, qui durent entre quatre et six minutes, sont aussi diffusés sur https://soundcloud.com/denis-lord-426286857/sets/actualitessutton.
La soirée de lancement, à laquelle le grand public est convié, débute à 20 h, mais les portes ouvrent à 19 h 15.