L’artiste Marie-Claude Tétreault a cofondé Bromont en art avec son conjoint, Rénald Cusson

Bromont en art: année record pour la 20e mouture

Les trottoirs du Vieux-Village de Bromont débordaient de visiteurs, de vendredi à dimanche, et pour cause : c’était le 20e anniversaire du symposium Bromont en art. Pour l’occasion, un nombre record d’artistes ont agrémenté la rue Shefford de sculptures et de peintures en tous genres.

Il y a 20 ans de cela, l’artiste Marie-Claude Tétreault et son conjoint, Rénald Cusson, avaient invité « pour le plaisir » une poignée d’artistes à exposer temporairement quelques œuvres dans leur jardin de la rue Shefford. Depuis, l’événement a fait boule de neige, et il attire désormais plusieurs milliers de visiteurs chaque année.

« On parle de 360 000 visiteurs et de 30 millions de dollars en retombées économiques depuis le début, soit environ 2 à 2,7 millions annuellement ! », s’enthousiasme Michel Bilodeau, conseiller municipal rattaché à la culture. « C’est vraiment tout un exploit, surtout dans le milieu culturel ! », renchérit-il.

Selon Mme Tétreault, plus de 30 000 personnes se seraient déplacées cette année pour visiter les kiosques des 131 artistes, établissant ainsi de nouveaux records pour le symposium Bromont en art.

L’artiste et coorganisatrice explique que l’exploit résulte en fait d’un coup de chance : l’aménagement inachevé de la place publique du Vieux-Village leur a procuré un espace supplémentaire par rapport aux années précédentes, permettant ainsi de multiplier les installations. « C’est vraiment une année exceptionnelle, et on est chanceux que ce soit tombé sur notre vingtième mouture ! », se réjouit Mme Tétreault.

Un nombre record d’artistes ont agrémenté la rue Shefford de sculptures et de peintures en tous genres.

Un incontournable
Selon le peintre Marc Galipeau, qui participe au symposium depuis les tout débuts, l’événement est devenu un rendez-vous incontournable, autant pour les amateurs d’art que pour les artistes.

« C’est l’un des meilleurs symposiums d’art au Québec ! Il y a une très belle clientèle d’acheteurs et de gens qui s’intéressent vraiment au travail des artistes. On voit l’évolution des visiteurs, qui deviennent de plus en plus informés », souligne M. Galipeau.

L’artiste Michel Verreault, qui a quant à lui pris part à une quinzaine de moutures de Bromont en art, indique qu’il profite de l’occasion pour échanger avec le public et pour avoir une certaine rétroaction sur ses tableaux.

MM. Galipeau et Verreault s’entendent pour dire que le symposium bromontois est l’événement le plus profitable de l’année pour eux. À titre d’exemple, M. Galipeau dit avoir vendu un record de 13 toiles l’année dernière, et il en a vendu plusieurs cette année encore.

« C’est une vitrine extraordinaire pour les artistes, et tous trouvent leur compte ici », confirme Mme Tétreault, en indiquant que chacun vend au moins deux toiles, et que certains atteignent même la dizaine.

« Il y a vraiment une diversité dans l’art, au symposium. Tous les médiums sont représentés et chaque artiste a sa façon de travailler, et c’est ça qui est apprécié du public. »