Quatre des dix artistes qui participent à l’exposition collective Mexico mi amor, présentée jusqu’au 3 mars chez Boréart : Susana Antunes, Nancy Létourneau alias Pixels, Agnès Robin et Marielle Robichaud.

Boréart vous invite au Mexique

Jusqu’au 3 mars, il fera caliente chez Boréart. Un regroupement d’artistes montréalais vous invite à un véritable voyage dans le Sud grâce à leur exposition Mexico mi amor, qui s’installe en galerie aujourd’hui même.

Les visiteurs qui passeront la porte du centre d’arts visuels ne seront pas surpris d’être happés dans un tourbillon de couleurs éclatantes, de riches motifs et de styles éclectiques. « C’est ça, le Mexique. C’est trop, c’est luxuriant, c’est vivant ! », lance l’une des dix artistes du lot, Agnès Robin.

À travers 110 œuvres créées avec des techniques et matériaux propres à chacun, ils partagent avec nous leur perception de ce pays qu’est le Mexique, ce qui les inspire, les frappe, les émeut. Dans le lot, beaucoup de variations sur la figure emblématique que représente Frida Kahlo, bien entendu, mais également la Madone, la végétation et la faune exotiques, l’art aztèque et otomi, l’architecture et les célébrations autour du Dia de los muertos — une fête importante au Mexique.

La plupart des créations sont des toiles, mais on compte également quelques photographies et certaines sculptures.

De Montréal au Mexique, en passant par Granby

L’idée d’une telle exposition est née d’une précédente, organisée par une galerie d’art de Montréal sur le thème de Frida Kahlo, raconte Marielle Robichaud. « Ça a tellement eu de succès qu’on s’est dit que ça serait le fun de refaire quelque chose en élargissant la thématique au Mexique, pas juste son artiste chouchou. »

Mexico mi amor a ainsi été présentée une première fois dans la métropole à l’automne dernier, à la galerie Erga, sur Saint-Laurent, avant de venir faire son tour à Granby ce mois-ci. « C’est une exposition qui fonctionne bien, qui réchauffe, réunit et fait rêver ; on aimerait bien qu’elle continue à se promener », laisse savoir Mme Robin.

Avec quelques contacts en sol mexicain grâce à l’un des artistes du groupe, Carlos Hidalgo, le regroupement se permet même de rêver de transporter son exposition là-bas. « Ce serait intéressant que les Mexicains voient la perception qu’on a de leur pays », glisse Mme Robichaud.


«  C’est ça, le Mexique. C’est trop, c’est luxuriant, c’est vivant !  »
Agnès Robin, artiste-peintre

« On est vraiment dix artistes avec dix regards et dix styles complètement différents », souligne encore Mme Robin.

Lors du vernissage de Mexico mi amor à Boréart, dimanche après-midi, les artistes promettent de faire vivre une véritable expérience. « On va recréer tout un univers, de sorte que les gens vont avoir l’impression de se retrouver dans un tout-inclus dans le Sud », laisse savoir Mme Robin, précisant qu’il y aura de la musique, des tapas, et peut-être même des costumes traditionnels.

ENVIE D’Y ALLER ?

Quoi : Exposition collective Mexico mi amor

Quand : du 6 février au 3 mars

 : à Boréart

Vernissage : ce dimanche 10 février de 13 h à 16 h

Entrée libre