Benoit Laforce et Jarrod Gosselin se produisent à guichet fermé ce samedi à la Maison de la culture de Waterloo.

Ben & Jarrod: un personnage n’attend pas l’autre

Les deux crayons les moins aiguisés de la boîte. Les deux pogos les moins dégelés de la boîte. Appelez-les comme vous voulez, Ben & Jarrod ont forgé leur réputation à coup de personnages pas toujours très allumés, mais hautement divertissants.

On pense bien sûr à leurs sommeliers pompettes, aux rappeurs ratés, au couple de la Rive-Sud Brigitte et Christian et aux gars de la construction. Mais depuis le temps qu’ils sont ensemble, leur galerie ne se limite pas qu’à cela. Loin de là. 

Dans le nouveau spectacle qu’il rode depuis presque un an, le duo s’en donne à cœur joie. « On aime ça, faire les nigauds », précise Benoit « Ben » Laforce, comme si on n’avait pas encore deviné. 

L’histoire veut que les deux garçons se soient rencontrés un soir de 2004 et qu’il s’en soit suivi un véritable coup de foudre professionnel. Ben raconte que tout a commencé dans le réseau des bars quand son gérant a eu l’idée de les jumeler sur scène pour arriver à faire au moins 45 minutes de spectacle. Nouveaux venus dans le milieu de l’humour, Benoit Laforce et Jarrod Gosselin ont alors alterné leurs numéros respectifs, en se rendant bien compte qu’il y avait là matière à développement... Tous deux personnagistes, ils n’ont fait que quelques spectacles avant que l’envie de mélanger leur humour apparaisse. 

« On a eu une belle chimie. L’un et l’autre, on aimait l’énergie du duo, le fait de s’entraider, de partager le stress et la charge de travail », souligne Ben.

En fait, la signature « Ben & Jarrod » est née presque instantanément. « Tout de suite après notre premier numéro sur le hip-hop, on a eu de bonnes réactions. De fil en aiguille, on a rapidement été invités à faire un gala d’humour et ç’a commencé comme ça. »

Ben assure que cette complicité n’a rien de feint. « En 15 ans, je peux compter sur les doigts de la main les fois où on s’est chicané. On s’entend vraiment bien dans toutes les sphères. Je suis le parrain de ses enfants, nos familles se côtoient. On est des amis. »

Nouvelle popularité

Avec leurs personnages « un peu gros et un peu cons », Ben & Jarrod ont fait leur bonhomme de chemin. Mais quelque chose a changé. Pas très réseaux sociaux auparavant, le tandem a connu une nouvelle popularité lorsqu’il a choisi de diffuser ses capsules humoristiques sur le web. Les sommeliers ivres, vantant les mérites de la cuvée « Berge Vin », ça vous dit quelque chose ? En juillet 2018, ce sketch a fait un tabac sur la toile et donné lieu à un contrat avec RDS. Aujourd’hui, le nombre de visionnements de leurs capsules se compte en millions.

« C’est sûr qu’on a vu une différence dans la vente de billets de spectacle. Ça va bien », fait remarquer Ben qui, avec Jarrod, sera à la Maison de la culture de Waterloo ce samedi à guichets fermés.

Sur scène, ils ramènent leurs personnages fétiches, mais placés dans de nouvelles situations. Du neuf, donc, pour les amateurs. Et cette fois, un peu de stand-up s’ajoute à ce show dont le lancement officiel est prévu cet automne. « On peaufine encore. Il n’est pas encore tout à fait à notre goût, mais ça s’en vient. »

Et bien que ce ne soit pas toujours le but, les deux complices trouvent souvent le moyen de faire réfléchir.

« On essaie bien sûr de passer un message, mais sur le plan de la création, ce n’est pas absolument nécessaire. Notre mission, c’est d’abord de nous faire rire et d’offrir un bon moment aux gens. On ne fait pas de l’humour méchant. On fait des personnages un peu fictifs, que peut-être vous avez déjà croisés dans la vie. Mais on ne nomme personne ! »

Que du bonheur pour Ben & Jarrod qui trouve des idées partout. « Une personne, un costume, une situation... Tout est une source sans fin d’inspiration », indique Ben.