Anonymus souligne cette semaine ses 30 ans d’existence avec la sortie d’un huitième album original, Sacrifices.

Anonymus: trente ans de sacrifices et de plaisir

Malgré ce que son nom suggère, Anonymus ne passe plus incognito. Vétérans de la scène métal au Québec, le quatuor célèbre cette année ses 30 ans d’existence. Et c’est en offrant un huitième album original à ses fidèles fans, de longue date ou nouvellement conquis, qu’il souligne l’occasion.

« Ça faisait quatre ans qu’on n’avait pas produit de nouveau matériel, on était dû ! » reconnaît Oscar Souto­ au bout du fil, faisant référence à la sortie du précédent album du groupe, Envers et contre tous, qui remonte à 2015.

Ce vendredi 25 janvier, lui et ses acolytes Daniel Souto, Carlos Araya et Jef Fortin — qui a pris la relève de Marco Calliari en 2006 — dévoileront 10 nouvelles chansons sur Sacrifices, déjà disponible en ligne depuis lundi. Dix titres qui sonnent comme une tonne de briques, à l’instar de tout ce qu’Anonymus nous a servi depuis 1989. « On n’est pas là pour inventer de nouvelles recettes de pizza ou de sauce à spaghetti. Ce qu’on fait, on le fait bien. Donc à chaque album, on essaie simplement de composer les meilleures tounes avec les mêmes ingrédients », image le chanteur de la formation.

Sacrifices, c’est donc « du Anonymus pur et dur, version 2019 », reprend-il au bond. Et c’est surtout un tout petit mot qui résume bien les trois dizaines au compteur du band. « Étant donné que ça fait 30 ans qu’on est dans le paysage musical québécois, beaucoup de monde pense qu’on l’a facile. Mais tellement pas ! On en travaille une shot ! On ne peut pas vivre de notre musique, donc on a nos jobs la semaine. On continue de pratiquer encore une fois par semaine, on est toujours dispo pour des entrevues ou pour rencontrer nos fans, puis on fait tout nous-mêmes : la pochette, le mastering, nos vidéos, même ramasser notre stock après les shows et tenir les kiosques d’objets promo », raconte-t-il.

En résumé, Anonymus, c’est donc beaucoup de sacrifices au fil des ans. « C’est aussi beaucoup de persévérance et de courage. De ne pas avoir peur de faire 12 ou 15 heures de route pour un show à Sept-Îles ou Chibougamau. De dormir quelque part sur le plancher parce que t’as nulle part d’autre où t’étendre. De faire 27 shows en 30 jours pour rentabiliser un voyage en Europe », ajoute Oscar Souto.

En primeur à Waterloo

Mais ce qui fait encore tenir la route aux quatre gars, c’est l’immense plaisir qu’ils ont à jouer ensemble et qui lui, ne s’essouffle pas. Le chanteur de la formation promet d’ailleurs de le prouver encore une fois sur scène lors de leur tournée 2019. « Il va bien sûr y avoir quelques-unes de nos nouvelles tounes, mais on va aussi sortir le meilleur de nos sept autres albums, le meilleur de nous-mêmes et notre plus belle énergie contagieuse », dit-il.

Cette tournée débutera pas plus tard que ce samedi 26 janvier à la Maison de la culture de Waterloo, avant même le grand lancement montréalais, qui aura lieu le 2 février.

Petite anecdote : c’est ce spectacle à la MCW, qui se tient le jour même de la formation du band il y a 30 ans, qui a poussé les gars à mettre les bouchées doubles pour sortir leur album à la date prévue. « Le show est booké depuis un an et demi, et on leur avait promis dans le contrat qu’on l’aurait. Heureusement qu’on travaille bien sous pression... Disons qu’on a passé pas mal de nuits blanches ces derniers temps. »

Quoi qu’il en soit, ils seront en pleine forme, assure Oscar. « On est ben fébriles ! »

ENVIE D'Y ALLER

Quand: ce samedi 26 janvier à 20h

Où: à la Maison de la culture de Waterloo

Billets: www.mcwaterloo.com

Tél.: 450-539-4764

** En premières parties: Nova Spei et Killborn