Le deuxième étage de la petite grange rouge située au cœur de Frelighsburg a été aménagé en galerie d’art. On voit ici quelques œuvres d’Alain Lefort.
Le deuxième étage de la petite grange rouge située au cœur de Frelighsburg a été aménagé en galerie d’art. On voit ici quelques œuvres d’Alain Lefort.

Adélard se tourne vers les jeunes

L’organisme Adélard poursuit sa mission culturelle et éducative en offrant, et ce dès cet été, des ateliers destinés aux jeunes de la région.

Ceux-ci seront animés par les trois artistes professionnels qui se trouveront à tour de rôle en résidence dans la petite grange rouge au cœur de Frelighsburg, soit Alain Lefort (9 juin au 19 juillet), Émilie Bernard (21 juillet au 30 août ) et Michel Huneault (1er septembre au 11 octobre).

«Avec l’aide de Geneviève Marois, une artiste de Saint-Armand, on a développé des ateliers qui permettront aux jeunes des camps de jour de Frelighsburg, Bedford et Cowansville de s’initier à l’art de différentes façons», explique Sébastien Barangé, président du conseil d’administration et cofondateur de l’organisme.

Ils se familiariseront d’abord avec le sténopé, une technique ancêtre de la photographie, avec Alain Lefort, puis avec le dessin et la création de carnets avec Émilie Bernard. Le photographe Michel Huneault, quant à lui, pourrait bien travailler avec les jeunes des écoles primaires et secondaires de la région dès la rentrée. «On est encore en pourparlers à ce niveau, étant donné que l’avenir scolaire était encore incertain jusqu’à il n’y a pas si longtemps», indique M. Barangé.

Ce dernier souhaite offrir une douzaine d’ateliers pour cette première mouture et il entend bien répéter l’expérience chaque année par la suite.

«C’était dans nos plans depuis le début de développer ce volet artistique et éducatif, laisse-t-il savoir. Comme c’est vraiment une de nos priorités, on va continuer à le faire à l’avenir.»

Les jeunes des camps de jour de Frelighsburg, Cowansville et Bedford pourront dès cet été s’initier à l’art grâce à des ateliers offerts par des artistes professionnels en résidence chez Adélard.

Ces ateliers sont offerts gratuitement grâce à une campagne de sociofinancement qui a très bien fonctionné. Depuis trois semaines, l’organisme fait appel à la générosité de la population afin de récolter 12 000$. Mardi, l’objectif avait même légèrement été dépassé avec une somme amassée de 12 740$, provenant de 70 donateurs. «Jusqu’au 30 juin, les gens peuvent continuer à contribuer ; plus on a d’argent, plus on pourra offrir d’ateliers», indique le président, précisant que les dons serviront notamment à payer le salaire des artistes, le matériel nécessaire ainsi que la conception, la rédaction, le graphisme et l’impression d’un cahier d’activités.

Pour ce faire : https://laruchequebec.com/projet/adelard-des-ateliers-creatifs-pour-les-6843/

Fait intéressant : chaque don sera doublé grâce au programme gouvernemental du Fonds Mille et UN pour la jeunesse.

Nouvelle galerie

Comme la pandémie n’a épargné personne dernièrement, Adélard a été obligé, comme bien d’autres, de se questionner sur sa saison 2020, qui s’étend normalement de la mi-mai à la mi-octobre. «On a longuement muri notre réflexion avant de décider d’aller de l’avant. Mais évidemment, il a fallu faire les choses différemment», fait valoir M. Barangé.

Ainsi, en fonction des mesures sanitaires en vigueur au moment de donner les ateliers, ceux-ci pourraient bien se dérouler de façon virtuelle au début.

Autre nouveauté forcée : l’aménagement d’une galerie au deuxième étage de la grange qui sert de résidence aux artistes. «L’an dernier, on avait organisé beaucoup de rencontres entre le public et les artistes résidants, mais cette formule n’est évidemment pas possible cette année. On a donc rénové le second étage pour permettre d’y exposer des œuvres de chacun des trois artistes qui viendront en résidence chez nous», explique le cofondateur de la place.

Ainsi, tout en respectant les normes sanitaires en vigueur le public peut, depuis le week-end dernier, aller y faire un tour et rencontrer l’artiste en résidence. La galerie est ouverte les samedis et les dimanches de 11h à 17h.

Pour plus de détails, on peut visiter la page Facebook d’Adélard.