Yves Deslongchamps et Nadine Mantha ont accueilli Betty Patural et Guillaume Lelièvre pour toute la durée du FICG.

Accueillir le FICG chez soi

Yves Deslongchamps et Nadine Mantha ont vécu le Festival de la chanson de Granby de très près cette année. Du 4 août jusqu’à samedi dernier, ils ont hébergé le duo franco-belge Bisoudefeu, qui était invité par le Festival.

« Maintenant nous avons une famille canadienne! », lançait Betty Patural, la moitié féminine du duo.

Pendant deux semaines, Betty Patural et Guillaume Lelièvre, le Belge de la formation, ont pu découvrir pour une toute première fois le Canada à travers l’accueil de leur famille d’adoption à Granby.

« Je fouillais sur le site du festival à la recherche d’information pour l’inscription. Mon garçon est musicien et aimerait participer l’an prochain et je suis tombé sur un message de l’organisation qui disait être à la recherche de familles d’accueil », se rappelle Nadine Mantha.

Bisoudefeu est un projet tout nouveau qui est né de la rencontre des deux musiciens lors de la demi-finale de l’émission The Voice l’an dernier. Le duo a tenté sa chance par l’entremise d’un organisme culturel belge qui leur a permis de prendre part au volet européen du FICG.

« Le plus grand choc en sortant de l’avion, ç’a été Ben la Bedaine! », glisse à la blague Guillaume Lelièvre.

Plus sérieusement, leur famille d’accueil les a invités à visiter la capitale nationale, avec laquelle le groupe est littéralement tombé en amour. « Nous nous sommes baladés dans le Vieux-Port et nous avons adoré. C’est un endroit qui est rempli d’une poésie folle », lance Betty Patural.

Bisoudefeu tournera même un vidéoclip à Québec avant de repartir vers le Vieux continent.

« Je pense que notre rôle a été qu’ils ne s’inquiètent de rien. Ils avaient assez de choses à s’occuper du côté musique pour qu’ils soient en paix ici », ajoute Yves Deslongchamps.

Passage au Festival

Bisoudefeu a jusqu’à présent joué sur scène cinq fois au Québec. Le duo a pu conquérir de nouveaux fans lors de la soirée Les Zeuropes le 9 août dernier au Pub du Village.

« Ça a été une super expérience dans ce format. En duo comme ça sans musiciens pour nous accompagner, ça nous oblige à vraiment nous centrer sur nos créations et notre musique », souligne Guillaume Lelièvre.

Si leur passage au Québec ne leur a pas accordé une énorme visibilité, le FICG leur a permis de prendre part à des formations de pointe dans le domaine musical « qui tombaient à point », reconnaît Guillaume Lelièvre.

« On aimerait beaucoup revenir joué ici dans le futur. On a en quelque sorte planté des petites graines que l’on espère récolter plus tard », renchérit-il.

Pour ceux qui sont tombés en amour avec la musique de Bisoudefeu, le duo a organisé un dernier spectacle avant leur départ.

Ils seront ainsi de la fête au Medley Simple Malt de Saint-Hubert lundi soir en compagnie des groupes locaux OneFortySeven et Moon Rat.