Abeille Beausoleil, c’est « la version enfant de moi », image Marylène Cousineau­, qui incarne cette petite fille sans âge qui adore la nature, bouger et bien manger­.

Abeille : chanteuse énergique et pétillante

Les tout-petits ne feront pas connaissance qu’avec les mascottes dans les prochains jours. Ils rencontreront également Abeille Beausoleil, chanteuse énergique et pétillante qui offrira non pas un, mais quatre spectacles.

Pour être plus juste, disons plutôt qu’il s’agira de quatre représentations de deux spectacles différents. Mercredi et jeudi, elle offrira Abeille Beausoleil et les quatre saisons, puis vendredi et samedi, Abeille Beausoleil déménage à la campagne. « C’est vraiment rare que je fasse les deux dans un même événement », glisse l’artiste jeunesse, qui vit à Sainte-Cécile-de-Milton depuis une dizaine d’années.

C’est aussi depuis environ une décennie que Marylène Cousineau a donné vie à Abeille Beausoleil. « La version enfant de moi », image celle qui incarne cette petite fille sans âge qui adore la nature, bouger et bien manger. « Abeille, ce n’est pas une mascotte, c’est moi, c’est ma vraie personnalité, mais dans un univers plus enfantin. »

Dans les comptines et les chansons qu’elle compose, la Miltonaise d’adoption prône donc les saines habitudes de vie, ainsi que le contact avec la nature. Ses spectacles sont d’ailleurs très interactifs, mentionne-t-elle. « J’invite toujours les jeunes à bouger avec moi. C’est très intense comme spectacle, très exigeant physiquement. Chaque fois, c’est comme si je réalisais mon rêve de petite fille d’aller aux Olympiques ! » lance-t-elle en riant.

Sans limites
Détentrice d’un baccalauréat en musique et pédagogue de métier, c’est tout naturellement que l’auteure-compositrice-interprète s’est tournée vers le jeune public. « Je suis une fille intense dans la vie, et la musique pour enfants, ça n’a pas de limite. Ce n’est jamais trop. C’est donc un univers qui me plaît beaucoup parce que ça offre un espace de création incroyable », raconte-t-elle.

Marylène Cousineau est même parvenue à embarquer ses proches dans son bateau. Sa mère l’aide à faire ses costumes, son père travaille sur ses décors, son chum lui donne un coup de main en tournée, notamment du côté de la technique, et même son petit garçon de trois ans participe à la mise en scène.

En plus de bien des fêtes nationales et autres rassemblements festifs municipaux ou communautaires, le Festival western de St-Tite, le Festival d’été de Québec, l’International des Montgolfières de St-Jean sur Richelieu, l’Exposition agricole de Saint-Hyacinthe et bien d’autres événements l’ont tous accueillie au moins une fois.

Mais c’est depuis qu’elle possède sa chaîne YouTube, où elle diffuse chaque semaine une nouvelle comptine, que son personnage d’Abeille Beausoleil a réellement gagné en popularité. « Je me fais de plus en plus reconnaître, et j’ai deux fois plus de spectacles de bookés depuis janvier que par les années passées », indique l’artiste.

« Elle a vraiment le vent dans les voiles », conclut-elle.