Le Symposium de Waterloo permet aux amateurs d’art de rencontrer des artistes­ de différents horizons, qui proposent des œuvres dans un large éventail­ de prix.

13e Symposium de Waterloo: un dimanche très couru

Le Symposium de Waterloo s’est refait une beauté, dimanche, pour accueillir les amateurs d’art. Le rendez-vous culturel a eu maille à partir avec le vent, samedi, celui-ci décoiffant les visiteurs et vidant le site du parc du Carré Foster. Heureusement, la dernière journée du Symposium s’annonçait sous de meilleurs auspices.

Le temps n’a pas épargné les amateurs d’art et les artistes présents au symposium dimanche. « Il a plu, il a venté. Il y a même une tente mal fixée qui est partie au vent », témoigne la présidente du comité organisateur du symposium, Cécile Hamel.

Des artistes ont même dû enlever leurs toiles à toute vitesse pour les protéger de la pluie.

« Aujourd’hui, ça se passe mieux, on va peut-être même atteindre un record », lance Mme Hamel, qui s’attendait à voir déambuler plus de 5000 personnes.

« Je n’ai jamais vu autant de monde en ville. On est très heureux de ça. On est agréablement surpris ! » assure l’organisatrice.

Rayonnement croissant

Au-delà des imprévus climatiques, le Symposium de Waterloo gagne en rayonnement chaque année. « Nous gagnons en popularité, les gens parlent et savent que notre accueil est bon. Ça se voit dans la quantité de dossiers que nous recevons », assure Cécile Hamel.

Cette dernière estime qu’un tiers des 59 peintres participants en étaient à leur première participation.

L’organisation garde toutefois une place de choix aux créateurs de la région, permettant aux visiteurs de revoir des visages connus et des créations appréciées.

Certains ont sinon fait jusqu’à une heure de route pour se rendre à Waterloo et y exposer leurs œuvres.

Le Symposium de Waterloo permet aux amateurs d’art de rencontrer des artistes de différents horizons, qui proposent des œuvres dans un large éventail de prix.

Trois créatrices sont également reparties de Waterloo avec différents prix. Chantale Piette, de Cowansville, a reçu le prix coup de cœur du public ainsi que le 1er prix remis par le jury. Il s’agissait de sa première présence au symposium. Denis Beaudet, de Saint-Colomban, a quant à lui reçu le second prix et la troisième position est revenue à Danielle Desourdy de Saint-Basile-le-Grand.