Le court-métrage Pills a été tourné entre Dunham et Granby à la mi-janvier.

« Pills », court-métrage d'Alice Lefèvre: les jeunes et les médicaments

Représenter à l’écran la prise de médicament par les jeunes, tel est l’objectif que s’était fixé Alice Lefèvre. Originaire de Brome-Missisquoi, la jeune femme signe son premier film — le court-métrage «Pills» — grâce au soutien de la communauté missisquoise.

Pills, c’est l’histoire d’Alice, le personnage, et aussi un peu celle d’Alice la cinéaste. Une jeune femme qui vit depuis quatre ans avec une maladie qui nécessite une prise de médicament.

« Le public cible, ce sont les gens malades, ce n’est pas un documentaire pour expliquer notre quotidien, je ne veux pas faire la leçon à personne, c’est une œuvre de fiction », martèle Alice Lefèvre. Derrière cette création se cache toutefois la volonté de « représenter à l’écran ce qu’elle n’avait jamais vu ».

Souffrant elle-même de fibromyalgie depuis quatre ans, l’artiste souhaitait dépeindre une vision positive de la vie malgré la prise de médicament. Alice Lèfevre a écrit elle-même le scénario du film et y tient le rôle principal.

« Avec ce film, j’aimerais être un modèle positif ; mon objectif est qu’une personne malade se dise “enfin quelqu’un qui montre le moment où je m’enferme dans les toilettes pour prendre mes médicaments” même si c’est un moment intime. J’aimerais aussi que mon film soit vu par du personnel soignant pour qu’ils comprennent qu’une prescription de médicaments ce n’est pas bénin », précise-t-elle.

Communauté

Après avoir fait quelques pas dans l’industrie du cinéma, elle souhaitait s’entourer d’une équipe plus expérimentée pour la réalisation du projet. « Je fais de la photo depuis un moment, j’ai commencé à travailler comme assistante-réalisatrice à l’automne, mais je n’ai pas tellement d’expérience là-dedans. Je me suis dit que si je voulais que mon projet se réalise, je devais m’entourer de gens compétents. » Une campagne de financement a donc été mise sur pied durant le temps des Fêtes et a permis d’amasser 5500 $, en grande partie grâce au soutien de la communauté de Brome-Missisquoi, souligne Alice Lefèvre.

« J’ai été beaucoup active sur les réseaux sociaux pour promouvoir la campagne de sociofinancement, mais je me suis rendu compte que ceux qui donnaient étaient des gens qui se sentent proches de moi. Je me promenais dans la rue et les gens m’interpellaient pour me parler du projet », témoigne Alice Lefèvre.

Le film a également été complètement tourné dans la région avec des scènes à Dunham ainsi que dans la ville et au Cégep de Granby à la mi-janvier.

Projets futurs

Ce court-métrage pourrait être le premier jalon d’une carrière, glisse Alice Lefèvre. Après des études comme travailleuse sociale, la jeune femme s’est dirigée vers une maîtrise en cinéma. « Je suis déjà en train de chercher du financement pour mon prochain projet : une capsule sur le ver de terre ! » lance l’artiste. Alice Lefèvre aimerait ainsi inviter des personnalités connues à lire un conte à des enfants sur les vers de terre afin de leur expliquer l’importance de la biodiversité.

En attendant, Pills sera dévoilé pour la première fois le 9 mars au café Rond-point à Montréal. La première régionale aura lieu le 14 mars au Round top bagel à Sutton dans une formule 5 à 7. Le court-métrage sera de retour dans Brome-Missisquoi le 22 mars au Beat & betterave de Frelighsburg lors d’une soirée de type micro-ouvert. Il sera également possible de visionner gratuitement le film à compter du 23 mars sur le web.