Véronique Côté, Martin Clermont et Kevin Dufresne font partie de l'équipe ayant repris les rênes de la Chambre de commerce au Coeur de la Montérégie.

Vent de renouveau dans Rouville

Nouveau local, nouveaux administrateurs, nouveau mandat et bientôt nouveau site web : la Chambre de commerce au Coeur de la Montérégie renaît de ses cendres. Après une période de dormance, l'organisation a repris ses activités et compte redevenir la voix des entrepreneurs de Rouville.
En plus de poursuivre la mission de réseautage de la Chambre de commerce, les nouveaux administrateurs souhaitent lui faire prendre suffisamment d'envergure pour devenir « une force de frappe » au sein de la communauté entrepreneuriale rouvilloise. « Le conseil d'administration s'est diversifié, alors maintenant, on ratisse beaucoup plus large », se réjouit Kevin Dufresne, président de Nivek Automatisation et administrateur de la chambre de commerce.
« On veut que les gens d'affaires aient le réflexe de nous appeler s'ils ont besoin », espère Martin Clermont, copropriétaire du service traiteur Les Passions de Julie, administrateur et membre du comité de croissance économique.
Présence terrain
L'arrivée en poste de la directrice générale, il y a à peine plus d'un an, a permis d'accroître la présence de l'organisme sur le terrain. « On veut se promener sur notre territoire pour se faire connaître. Les gens pensent que parce qu'on est à Marieville qu'on concentre nos activités là-bas », note Véronique Côté, qui rappelle que la chambre de commerce dessert aussi les municipalités de Rougemont, Saint-Césaire et de Sainte-Angèle-de-Monnoir.
Depuis son entrée en poste, le nombre de membres de la Chambre de commerce est passé de 90 à plus de 120. On espère ajouter une centaine de noms de plus à la liste d'ici la fin de l'année. 
Les travailleurs autonomes sont aussi les bienvenus au sein de l'organisme, une clientèle croissante mais à laquelle peu de services sont offerts. « De faire partie d'un réseau, ça a plusieurs avantages. On se fait beaucoup de contacts. Il y a quatre ans, j'étais moi-même un travailleur autonome ; maintenant, j'ai neuf employés », relate M. Dufresne. 
Connaître et échanger
De la relance sont nés trois comités, soit celui des femmes d'affaires, un comité agricole de même qu'un comité de la croissance économique. D'autres groupes verront le jour éventuellement et ceux qui souhaitent donner un peu de leur temps seront accueillis à bras ouverts, indique-t-on. D'ailleurs, l'assemblée générale annuelle de l'organisme aura lieu le 5 juin prochain, ce qui permettra aux curieux d'en apprendre davantage.
Par ailleurs, en plus des activités-bénéfice et du tournoi de golf annuel, se sont ajoutées les Soirées découvertes, où les membres de la chambre de commerce pourront se visiter entre eux afin de connaître les différentes entreprises, leurs équipes de même que les produits et services offerts. « Un de nos objectifs est de créer du maillage et des occasions d'affaires entre entreprises », affirme Mme Côté. 
Sondage
Pour bien répondre aux besoins de ses membres actuels et futurs, la chambre de commerce invite les entreprises de son territoire à remplir un sondage. Celui-ci permettra de collecter des informations sur les commerçants afin de dresser un portrait de l'entrepreneuriat régional, qui pourra être mis à jour périodiquement.
Grâce au questionnaire, on cherche notamment à connaître le nombre d'employés de chaque entreprise, le type de postes qui y sont offerts, les besoins en formation et le profil de leur clientèle. On se penche aussi sur les impacts de l'achat local sur les affaires des commerces, les outils de promotion et de visibilité utilisés par les entrepreneurs et les besoins que ceux-ci ont ciblés pour améliorer leurs affaires. 
M. Clermont espère voir naître de l'initiative un engouement des gens d'affaires, qui dynamiserait la région et qui pourrait donner lieu à une stratégie commune.
« Le but, c'est de dresser un portrait d'une réalité à partir de laquelle on pourrait développer des projets concrets et des propositions, dit-il. Il faut bâtir une synergie qui permettrait d'améliorer la situation de nos commerçants tout en attirant davantage de gens dans notre région. »
« Ça nous permettra également d'adapter nos services et d'en offrir de nouveaux à partir des besoins qu'on va constater », renchérit M. Dufresne. 
Les entrepreneurs désireux de remplir le sondage peuvent en obtenir un exemplaire en écrivant à info@coeurmonteregie.com