L'équipe de la Maison Boire : Reinaldo Larraguibel, propriétaire, Vincent Bureau, sous-chef, Brian Proulx, propriétaire, et le chef Raphaël Podlasiewicz.

Un autre restaurant s'ajoute à Granby

L'offre gastronomique connaît un véritable essor à Granby. Un nouvel établissement, la Maison Boire, ouvrira ses portes au début de l'été dans l'ancien restaurant Da Teresa de la rue Court.
Losque La Voix de l'Est leur a rendu visite, vendredi, les nouveaux propriétaires, Brian Proulx et Reinaldo­ Larraguibel, avaient le sourire facile, à quelques semaines de réaliser leur grand rêve. 
À la Maison Boire, toute la cuisine tournera autour du feu de bois. L'idée d'utiliser la méthode ancestrale de cuisson sur la braise leur trottait dans la tête depuis quelques années. « On veut offrir une expérience haut de gamme, des saveurs locales et internationales. Il y aura des poissons, des fruits de mer, de la viande, avec le feu comme ligne directrice. On va se démarquer dans les Cantons-de-l'Est », affirme M. Larraguibel, qui oeuvre dans la restauration depuis de nombreuses années. Tout comme son associé, qui a notamment travaillé au Manoir Hovey et au Cellier du Roi par Jérôme Ferrer, mais également en France et au Mexique.
Pour tenir les rênes de la cuisine - et dompter le feu -, ces derniers ont fait appel au chef Raphaël Podlasiewicz.
Restaurée
Une bonne part de l'investissement, estimé à 600 000 $, a été consacré à la restauration extérieure et intérieure de la bâtisse, acquise en septembre dernier. Décloisonné et épuré, le décor est aujourd'hui méconnaissable. Ne restent que quelques détails à peaufiner.
Quant au nom de l'établis­sement, il s'est imposé de lui-même, après que les deux Granbyens eurent découvert que la maison datant de 1893 appartenait à un certain... Alphonse Boire. « La Maison Boire... la question ne se posait même pas ! » lance M. Larraguibel. 
Pour les premiers temps, les propriétaires n'exploiteront que le rez-de-chaussée et la terrasse, mais un espace lounge devrait occuper l'étage éventuellement.
Heureux d'ouvrir leur commerce chez eux, « dans leur coin de pays », les entrepreneurs sont convaincus que les Granbyens­ répondront présents. « On mise aussi sur les touristes et les Montréalais qui aiment découvrir de bons restaurants à l'extérieur de la ville. Avoir tous ces nouveaux restaurants à Granby, c'est bon pour tout le monde », croit M. Proulx.