Louis Arès, président de Trouve ta place, avec Johan Gingras-Dubreuil, directeur technique, et Alexandra Ménard-Racine, coordonnatrice.

Trouve ta place: c'est un nouveau départ!

Une épluchette de blé d'Inde aura lieu sur le terrain du presbytère de l'Immaculée-Conception, le samedi 19 août de 14 h à 20 h, pour célébrer le lancement de l'organisme sans but lucratif Trouve ta place, qui se dissocie de la paroisse après 40 ans sous sa tutelle.
« J'ai toujours dit : un moment donné, on va avoir notre propre affaire », se réjouit Louis Arès, qui préside Trouve ta place depuis maintenant dix ans. C'est maintenant chose faite. Depuis un an, Trouve ta place est devenu un organisme indépendant. « Notre mission, c'est d'aider les jeunes de 9 à 99 ans à se trouver une passion par le biais des arts de la scène ». Actuellement, Trouve ta place se résume à monter, chaque année, un spectacle sur la Passion du Christ qui est présenté dans le temps de Pâques. Pas moins d'une trentaine de personnes, jeunes et moins jeunes, se rencontrent une fois par mois pour y arriver. 
« C'est d'amener le jeune à grandir à travers ce qui l'intéresse, lui », explique-t-il. Tous les rôles sont à combler. Certains trouvent leur compte dans le rôle d'acteur, d'autres se découvrent une passion pour s'occuper du son, ou encore de la campagne de promotion du spectacle, des relations publiques, etc. Il y a beaucoup de rôles behind the scenes à combler.
Certains y découvrent leur voie. Un des membres, fin soixantaine, a un jour dit à Louis Arès : « Je voudrais te dire merci. J'aurais donc aimé ça connaître ça plus jeune. Peut-être que je ferais autre chose aujourd'hui ». Le président de l'organisme se rappelle aussi qu'une fille, après deux saisons à faire la Passion du Christ, est allée étudier en théâtre à Montréal.
Si de participer à la réalisation d'une pièce de théâtre vous allume, allez faire un tour à l'épluchette!
Réinventer la passion
Même s'il ne doit plus répondre à l'église, Trouve ta place juge important de conserver sa pièce maîtresse. « On va conserver le spectacle de la Passion », souligne Louis Arès. « Mais là, on élargit nos horizons ». Selon lui, de transporter une croix, ça ne parle plus à grand monde. Il compte bien mettre au goût du jour la Passion. « La Passion, ça se vit aujourd'hui. On veut l'actualiser. Les gens pourront s'identifier davantage. De porter une croix, je ne vois pas grand monde faire ça en 2017, sauf qu'on a tous nos fardeaux à porter...», dit-il.
Aussi, d'autres projets commencent à prendre forme. Un projet de film est actuellement en rodage, en plus d'autres pièces de théâtre, dont l'une mettant en vedette le personnage de Moïse. Des rôles de mise en scène et d'écriture verront donc le jour.
Même si l'organisme est indépendant, ses spectacles auront toujours lieu dans l'enceinte du presbytère de l'Immaculée-Conception, où on retrouve 334 places. « C'est petit, c'est intime et le son est parfait », juge le président de l'organisme. « Et de toujours jouer à la même place, ça permet à nos techniciens de sons et lumières de se perfectionner ».
La Passion restera un spectacle gratuit, mais les autres seront probablement payants, puisque l'organisme doit s'autofinancer. La location de la salle est aussi une de ses importantes sources de revenus.
L'épluchette de blé d'Inde
Tout le monde est invité sur le terrain du presbytère de l'Immaculée-Conception (437 Denison), le samedi 19 août. Au programme : musique d'ambiance (possibilité de karaoké), diverses courses (poches de patates et en duo, avec les jambes attachées), et jeux gonflables pour les enfants, entre autres. Au menu: blé d'Inde et hot dogs. 
L'ensemble de l'événement a été organisé par les membres de Trouve ta place. « Je laisse la liberté aux jeunes », explique Louis Arès. « Je leur ai dit  Go! Faites-vous confiance. C'est eux qui ont monté la structure de la journée. Quand tu leur donnes la confiance, ils grandissent ». L'activité est gratuite.