«Le cover, c'est un mouvement planétaire, fait remarquer Sylvain Cossette. On dirait que le public est dans la nostalgie en ce moment. Et puis, il y a aussi le fait que tout a été fait, on ne peut pas réinventer la musique. On a beau revirer de tous bords tous côtés les suites d'accords... C'est de plus en plus difficile de créer des classiques. Ils ont pas mal tous été faits.»

Sylvain Cossette: «Je suis un artiste totalement libre»

Sylvain Cossette n'a jamais eu de plan de carrière. Pourtant, quand il regarde rétrospectivement ses 25 années de métier (excluons sa période Paradox), il n'y voit que du bon. Et c'est peut-être pour partager son bonheur qu'il nous est arrivé, à 50 ans et en septembre dernier, avec un disque et une tournée Rétrospective. L'auteur-compositeur-interprète s'arrêtera d'ailleurs au Palace ce soir.
«Quand je regarde en arrière, je vois une super belle progression. Il n'y a rien que je ferais autrement. J'ai joué pendant une dizaine d'années dans les bars, et c'est là que j'ai vraiment travaillé ma voix à force de chanter 5, 6, 7 soirs par semaine. Pour moi, ç'a été la meilleure école», raconte-t-il.
Puis, il s'est mis à écrire ses propres chansons. Puis en a racheté les droits aux Disques Victoire, a fondé sa propre compagnie de disques, S7 Production, et s'occupe maintenant d'autres artistes en plus d'assurer la mise en scène et la production de ses spectacles. «Je suis un artiste totalement libre, se réjouit-il. Personne ne me dit quoi faire, je fais ce que je veux, comme je le veux, quand je le veux, je n'appartiens à personne. Et ça n'a pas de prix. Ce n'est vraiment pas donné à tout le monde... Quel artiste aujourd'hui jouit d'une telle liberté? C'est vraiment ce dont je suis le plus fier dans ma carrière.»
Des reprises
Sylvain Cossette assume donc totalement d'être passé d'auteur-compositeur-interprète à interprète tout court. Parce que c'est ce qu'il a envie de faire, et que visiblement, ça plaît aussi au public puisque les billets pour ses spectacles se vendent, ses disques trônent au sommet des palmarès et que le chanteur récolte encore des récompenses. Ce qui fait dire à Cossette que «la critique devrait toujours aller dans le sens du peuple».
Tous les détails dans notre édition de samedi