Le siège social de SNC-Lavalin, à Montréal

SNC-Lavalin procède à 405 autres licenciements au Canada

SNC-Lavalin (TSX:SNC) procède à 405 autres licenciements au Canada en raison du ralentissement dans le secteur minier et pour tenter d'accroître ses profits.
La firme d'ingénierie établie à Montréal supprimera 186 postes à Montréal, 195 en Ontario ainsi que 24 à Saskatoon, a indiqué jeudi un porte-parole, Louis-Antoine Paquin.
Quelque 70 % des postes éliminés se trouvent dans la division mines et métallurgie.
SNC-Lavalin fermera également un bureau à Sudbury, en Ontario, mais les employés concernés pourront continuer de travailler directement chez les clients.
La multinationale a pour objectif d'accroître sa marge d'exploitation ajustée à sept pour cent l'an prochain. Pour les neuf premiers mois de l'exercice 2016, elle s'est établie à 4,3 %.
Plus tôt cette année, SNC-Lavalin avait supprimé 950 emplois à travers le monde, dont 600 au Canada. Quelque 4000 postes avaient également été éliminés en 2014.
« Nous essayons toujours de trouver des façons pour nous adapter aux réalités du marché et positionner l'entreprise afin qu'elle puisse saisir les occasions de croissance des secteurs plus prometteurs », a indiqué M. Paquin.
À la fin de l'année, en dépit des compressions, l'effectif total de SNC-Lavalin devrait compter plus de 39 000 salariés, soit 2000 de plus qu'en 2015.
SNC-Lavalin prévoit continuer à embaucher l'an prochain notamment en ouvrant un bureau à Kingston, en Ontario, qui se spécialise dans le transport. La firme prévoit également recruter 1200 personnes dans la division des infrastructures et 300 dans celle de l'énergie nucléaire si elle décroche des contrats.