Se choisir

Je ne sais pas pour vous, mais pour moi, l'automne, la «rentrée» comme on la nomme, rime avec le besoin d'un retour à la routine.
Après quelques semaines de relâchement bien mérité, notre corps et notre esprit redemandent un certain encadrement. Ça peut sembler un peu tristounet, mais en vérité, la routine nous apaise et nous recentre. Souvent, l'envie de prendre soin de soi se fait aussi sentir. On désire s'inscrire à un cours, faire des exercices, bref se retrouver. 
Le yoga est tout indiqué dans ce processus. Il nous permet de glisser doucement vers ce contentement du retour à soi.
La première étape pour retrouver ses balises serait de nommer ce qui est important pour nous. À quoi on aspire finalement dans notre quotidien? Quel genre d'équilibre a-t-on besoin? L'esprit est vite saturé par la vitesse à laquelle la vie se déroule et le moindre temps que l'on s'accorde nous paraît, souvent, malheureusement, comme une perte de temps.
Quand l'esprit est submergé, il est bon d'observer nos conditionnements. Épuisés, nous avons rarement envie d'aller prendre une marche ou de faire une pause respiration ou yoga. Or, c'est justement dans ces moments que l'on en a le plus besoin! 
«Apprendre à gérer les multiples états émotionnels et les remous de la vie requiert la solitude. Une stimulation constante sans le contrepoids du silence engendre le chaos. 
Avant tout, embrassons la solitude dans notre propre vie. C'est plus difficile que nous ne le pensons. Les distractions sont partout. Même l'esprit est bruyant. Donnons le temps aux enfants de jouer librement, de lire sans but, de rêver sans limites et de découvrir sans peur. Autorisons-nous la même chose. »  - Lao Tseu
On prend du temps pour notre voiture, pour répondre à nos textos, pour soigner notre apparence. On court à gauche et à droite sans tenir compte de l'aspect le plus important de nous-mêmes: le silence.
Après plusieurs années à courir après on ne sait quoi, la vie nous ramène souvent à l'ordre. Et on s'entend dire, à un moment donné: « Je suis rendu là. J'ai besoin de prendre du temps pour moi.»
Réaliser que si on ne prend pas soin de soi, personne ne le fera à notre place est une étape essentielle dans ce processus. Malgré tout, il est facile de retomber dans nos anciennes habitudes jusqu'à ce que la conscience de cet inconfort revienne. Être à l'écoute de soi, c'est développer sa sensibilité. C'est ressentir son corps, sa respiration, ses inconforts. C'est se choisir comme on le ferait pour une amie dans le besoin. Ce n'est pas d'être continuellement dans sa bulle et ce n'est pas de l'égoïsme non plus.
Le plus grand défi est certainement d'encadrer notre temps passé sur les écrans, de s'engager à faire une chose à la fois et à prendre des pauses régulièrement afin de vivre pleinement notre vie. 
Namasté !