Brayden Schnur a ainsi atteint le carré d'as pour d'un tournoi Challenger pour la toute première fois.

Schnur et Polansky dans le carré d'as

Au moins deux Canadiens seront présents dans le carré d'as masculin, samedi au Challenger de Granby. Peter Polansky et Brayden Schnur ont décroché leur billet vendredi, tandis que Denis Shapovalov amorçait son match contre Mackenzie McDonald, au moment de mettre sous presse.
Classé 2<sup>e</sup> tête de série, Peter Polansky a défait le Japonais Yasutaka Uchiyama (8<sup>e</sup> favori) en début de soirée, vendredi.
Porté par la foule sur le court central, Brayden Schnur a d'abord vaincu le jeune Australien Max Purcell 7-6, 4-6 et 6-3. 
L'Ontarien a ainsi atteint les demi-finales d'un tournoi Challenger pour la toute première fois. « Ça veut dire beaucoup pour moi. (...) Ça fait quatre semaines que je suis avec Fred (Niemeyer), et j'ai l'impression de m'être beaucoup amélioré. C'est un très bon entraîneur et je peux apprendre beaucoup de lui. J'ai confiance en ce qu'il me dit », a indiqué le Torontois. 
Schnur a maintenant rendez-vous avec le premier favori du tableau, le Slovène Blaz Kavcic, qui a battu le Japonais Tatsuma Ito (7e tête de série) au compte de 6-1 et 7-6.  
L'athlète de 6 pieds 4 n'a que faire de son statut de négligé. « J'ai déjà vu joué Kavcic. C'est un bon joueur, mais je n'ai pas peur. Je vais jouer mon match et je suis certain que j'aurai mes chances », a laissé tomber Schnur. 
Kavcic semble lui aussi conscient des forces et faiblesses de son futur adversaire. « Je sais qu'il est jeune, joue du tennis offensif et sert assez bien. Normalement, j'aime bien affronter ce type de joueurs », a assuré le récent gagnant du Challenger de Winnipeg. 
Classé 2e tête de série, Polansky a quant à lui défait le Japonais Yasutaka Uchiyama (8e favori) en début de soirée. Enchaînant les matchs depuis de nombreuses semaines, le vétéran était heureux d'avoir pu en finir en deux manches (6-3 et 6-4), d'autant plus que les conditions n'étaient pas idéales selon lui. 
« Le court était très difficile à jouer en raison des ombres créées par les arbres, a souligné la 118e raquette mondiale. Nous avons tous les deux faits des erreurs tôt dans le match. Heureusement, j'ai pu retrouver mes repères, tandis qu'Uchiyama a semblé avoir de la difficulté. »
« J'ai bien servi. Mon but n'était pas d'y aller en puissance, mais plutôt de le forcer à jouer toutes les balles. »