Le conseil d'administration de la Chambre de commerce Haute-Yamaska et région

Rapport annuel de la CCHYR: «Plus forts qu'avant»

Jean-François Couture est optimiste face à l'avenir de la Chambre de commerce Haute-Yamaska et région. L'équipe et le conseil d'administration présentaient mercredi soir leur rapport annuel. « On est en très bonne posture actuellement. On a sorti la tête hors de l'eau et nous sommes encore plus forts qu'avant. »
« On a accusé un retard dans les dernières années et on a eu des difficultés financières, rappelle le président de la CCHYR. On a assaini notre gestion, on a quitté nos bureaux sur Principale pour partager les bureaux du CAE. C'est sûr qu'on n'a pas des millions en banque, mais le but est d'avoir une saine gestion pour ne pas mettre en péril notre organisation. Cette année, on a un équilibre. On ne doit plus beaucoup d'argent, on est dans une meilleure posture. »
Depuis la création de la chambre de commerce, en 1889, bien de l'eau a coulé sous les ponts et elle a évolué avec son époque. Le travail des administrateurs et de l'équipe a permis à l'organisme à but non lucratif de se relever après être tombé, croulant­ sous les dettes. 
Dans les dernières semaines, la CCHYR est allée chercher Claude Surprenant pour occuper le poste de directrice générale et continuer le relancement de la chambre, dont le nombre de membres dépasse 500. Mme Surprenant­ a été directrice générale de la Chambre de commerce et de l'industrie du Haut-Richelieu. « Grâce à [Mme Surprenant­], elle a été la chambre de commerce de l'année. Elle est allée chercher, en un an, près de 200 nouveaux membres, mentionne M. Couture­. C'est comme si on est allé chercher Wayne Gretsky. On était rendu à l'étape d'aller chercher une joueuse-clé. »
Son expertise sera mise à contribution pour poursuivre la mission de la chambre et aller chercher encore davantage de membres. Avec 1174 entreprises et 4550 travailleurs autonomes sur son territoire, la CCHYR souhaite en rallier le plus possible pour qu'ils s'entraident et fassent prospérer l'économie­ d'ici. 
Dans la dernière année, la chambre a aussi été invitée à joindre le groupe de travail pour la revitalisation du centre-ville, ce qui confirme sa raison d'être, souligne par ailleurs M. Couture.
Sa lancée se poursuivra avec l'ajout d'offres de services pour les travailleurs autonomes, de même que les industriels et les commerçants, dont les réalités diffèrent l'une de l'autre.
Nouvelle venue sur le C.A.
Soulignons qu'une nouvelle membre prend maintenant place au conseil d'administration de la Chambre de commerce Haute-Yamaska et région en la personne de Cathy Bernard, qui a su redresser la Chambre de commerce de Brome-Missisquoi comme directrice générale - et qui est aujourd'hui travailleuse autonome. 
« C'est un beau privilège d'avoir quelqu'un comme elle qui se joint à nous, commente le président. Avec Claude Surprenant, ça va être explosif (dit de façon positive), et ça va nous aider à nous propulser. »
Sept des 14 postes étaient ouverts pour une élection. Cinq administrateurs, Jean-Guy Paré, Simon Turcotte, Alexandre Denis, David Ménard et Richard Côté se sont représentés. Ils ont été élus sans opposition. Sylvain Perron et Éric Audras ont quitté. Il reste un siège libre.
M. Couture croit qu'avec tout le labeur réalisé par les administrateurs dans les trois dernières années, les intéressés sont nombreux. Peu sont toutefois prêts à s'investir autant pour le moment.