Un projet de condo industriel pourrait voir le jour sous peu dans la rue du Pacifique.

Nouveau projet de condo industriel à Bromont

Les entrepreneurs qui souhaitent établir leur quartier général à Bromont pourraient avoir une nouvelle option sous peu. En effet, Jean-François Bélanger, président de Bémarex, projette de construire un immeuble multilocatif industriel rue du Pacifique. Selon le promoteur, le chantier pourrait démarrer dès ce printemps.
Alors que la Société de développement économique de Bromont (SODEB) poursuit son travail sur le terrain pour attirer de nouvelles entreprises, Bémarex veut offrir une solution simple aux gens d'affaires en améliorant l'accessibilité à des bâtiments locatifs. 
« Je suis à Bromont depuis deux ans, et je vois qu'il y a un manque flagrant d'espaces pour que des entreprises viennent s'établir ici. Ça prend plus d'immeubles locatifs "ready to go". Ça bouge beaucoup dans ce créneau. Il y a de la demande », a indiqué à La Voix de l'Est M. Bélanger. 
Le terrain de la rue du Pacifique, d'une superficie d'environ 83 000 pieds carrés (7734,5 mètres carrés), a été vendu par la Ville au promoteur en novembre. Le maître d'oeuvre du projet veut y ériger un condo industriel de 15 000 pieds carrés pouvant accueillir jusqu'à quatre locataires. Ceux-ci disposeraient d'espaces de bureau et d'entrepôts distincts. 
« Je crois que l'endroit serait idéal pour des entreprises de fabrication, entre autres. D'un autre côté, comme le bâtiment sera dans un parc industriel plus près de la ville, il pourrait aussi y avoir des compagnies de services », a fait valoir M. Bélanger, précisant que deux entreprises ont déjà démontré de l'intérêt pour y louer des locaux. « Le téléphone sonne, a-t-il poursuivi. Ce ne sera certainement pas le seul projet du genre que je ferai à Bromont. »
Plan B
À l'origine, le président de Bémarex prévoyait construire l'immeuble locatif sur un vaste terrain (1930, route Pierre-Laporte) près de la sortie 74 de l'autoroute des Cantons-de-l'Est. Or, le projet a été au coeur d'un différend entre Bromont et la Haute-Yamaska, son ancienne MRC. 
La controverse avait pris naissance après une réunion de la Commission conjointe d'aménagement du territoire, le 4 novembre 2016, regroupant principalement des représentants des MRC Brome-­Missisquoi et de la Haute-Yamaska. 
La grande affectation « services routiers de transit », qui concerne le schéma d'aménagement et de développement (SAD) de la MRC Brome-Missisquoi, a notamment fait partie des discussions. Celle-ci comprend un seul secteur, situé à proximité de la bretelle d'autoroute.
La « fonction dominante » des activités commerciales qui y sont permises doit être liée à une clientèle de passage. On parle entre autres de station-service, de dépanneur, de restaurant, de service d'hébergement et de stationnement incitatif, peut-on lire dans le SAD amendé, adopté le 15 septembre 2016. Ce qui ne cadre pas avec le projet de M. Bélanger, qui a dû se tourner vers la rue du Pacifique pour garder le cap avec son plan initial.
Le promoteur n'entend pas baisser les bras pour autant en ce qui concerne le site en bordure de l'achalandée route Pierre-Laporte. Une des options sur la table est de construire des entrepôts, a mentionné M. Bélanger. « Je me donne encore quelques mois pour réfléchir », a-t-il renchéri. En ce sens, le projet de résolution PP-12, autorisant la construction d'un bâtiment commercial sur le site avoisinant 82 000 pieds carrés, avait reçu l'aval des membres du conseil en février 2016. Une consultation publique avait eu lieu au préalable. 
Par ailleurs, un registre exigeant un référendum sur le projet proposé par Bémarex est en vigueur jusqu'au 24 mars, 16 h. Au moins 12 personnes doivent demander la tenue d'une consultation populaire pour que le processus soit enclenché. En date de jeudi, personne ne s'était manifesté à cet effet à l'hôtel de ville de Bromont.
Selon l'homme d'affaires, le projet pourrait « débloquer » sous peu. « Je viens d'avoir ma préautorisation de la CPTAQ [Commission de protection du territoire agricole du Québec], a-t-il dit. Le verdict final devrait tomber bientôt. Le projet est enclenché et les tests de sol doivent se faire d'ici quelques semaines. »