« Travailler en équipe, toujours garder espoir quand on se lève le matin. Essayer de se trouver un petit projet, quelque chose qui nous tient à coeur pour se tenir en vie chaque matin quand on se lève, c'est ce qui compte », résume le livre d'Annie Patenaude.

non coupable d'être « malade » : il ne faut jamais s'empêcher de réaliser ses rêves

Annie Patenaude a été diagnostiquée bipolaire à l'âge de 19 ans. Malgré sa « maladie », qu'elle qualifie plutôt de « problématique », la femme ne s'est pas empêchée de réaliser ses rêves: être auteure, réalisatrice et s'impliquer dans le milieu des arts.
C'est d'ailleurs le message que véhicule son livre intitulé Non coupable d'être malade : l'importance de réaliser ses rêves. La Granbyenne d'origine est catégorique: il faut garder espoir.
« J'ai vécu beaucoup de souffrances dans ma vie par rapport à mon diagnostic de bipolarité, lance-t-elle, en entrevue avec Le Plus. Sauf que maintenant, ça fait plusieurs années que je suis stable. Je vis beaucoup dans le présent, tournée vers l'avenir. Ce que j'ai le goût de dire aujourd'hui, c'est un message d'espoir ». Après son diagnostic, Annie ne l'a pas eu facile. « C'est ma mère qui me brossait les dents », témoigne-t-elle, se rappelant des jours sombres. Mais grâce au soutien de ses proches, de son psychiatre et de l'organisme La Cordée, elle s'est remise sur pied. 
« Je me suis dit que je n'allais pas rester comme ça toute ma vie, dans un hôpital », se rappelle-t-elle.
À l'époque, à 19 ans, elle était en psychiatrie à l'hôpital de Granby. Elle souhaitait se reprendre en main et pour se motiver, elle s'est dit qu'un jour elle écrirait une pièce de théâtre sur la santé mentale et que celle-ci allait être jouée par des personnes atteintes de cette problématique. 
Produite par La Cordée, une ressource alternative en santé mentale située à Sherbrooke, la pièce a finalement été jouée par 13 membres de l'organisme. Nouveau départ, écrite en collaboration avec la troupe, voit donc le jour en 2012. Une tournée de dix spectacles est faite à travers le Québec. Elle raconte l'histoire d'un père éprouvant des difficultés relationnelles avec son fils atteint d'une maladie mentale. Le but étant de démythifier les tabous. 
« On [les personnes atteintes de maladies mentales] est capable de faire quelque chose selon notre rythme », souligne-t-elle. « Et tout le monde est gagnant d'y aller petit à petit. Tout le monde est différent dans son parcours de vie. C'est de s'accepter, au jour le jour.»
Après la tournée, en 2014, Annie Patenaude poursuit sa production et son travail de démythification des maladies mentales. Elle écrit, en deux mois, quatre émissions alors diffusées sur MAtv, à Sherbrooke. Il s'agit d'entrevues expliquant les succès des membres de La Cordée, acteurs dans Nouveau départ. « C'est toujours ça mon histoire : je parle des succès des gens qui vivent avec des problématiques», souligne Annie. 
Elle a aussi donné plusieurs conférences à l'Université de Sherbrooke sur le sujet. 
son livre
« J'avais de la difficulté à entrer en contact avec les gens. C'est difficile quand  tu as du mal à entrer en contact avec toi-même. C'est pour ça que j'ai écrit mon livre. C'est pour comprendre ce qui se passait à l'intérieur de moi. C'était pour comprendre mes besoins, ma personne. Un besoin d'actualisation de moi. De faire de ma maladie un tremplin vers l'avenir pour faire de la démythification », explique l'auteure de 39 ans. Il lui aura fallu cinq ans pour terminer la rédaction de son livre. Elle a commencé à l'écrire à 30 ans et a dû le recommencer deux fois, la première version ne passant pas le message escompté. Maintenant, on y retrouve l'histoire de sa vie, ainsi que des témoignages d'employés et d'utilisateurs de La Cordée. Le message en est un d'espoir et de sensibilisation à la réalité de la maladie mentale.
Une rédaction avec ses hauts et ses bas, mais qui a finalement abouti. « Quand je commence un projet, je le finis», dit celle qui a terminé son baccalauréat en théâtre en trois ans alors qu'elle était, selon ses dires, très malade. 
« Pour moi, les activités artistiques, c'est ça qui me tient en vie. C'est mon moteur », dit-elle. 
Des projets pour l'avenir alors? «Oui! Je lance des offres de service pour des conférences, répond-elle aussitôt. Je continue d'écrire des pièces de théâtre pour La Cordée et j'ai des projets personnels qui s'en viennent.» 
Le livre d'Annie Patenaude est disponible chez Buropro Citation à Granby.