Mélissa Lussier a lancé la gamme de déodorants naturels Kali pour répondre à un besoin personnel. Mais le bouche-à-oreille et Internet ont propulsé ses produits aux quatre coins du Québec.

Mélissa Lussier propose Kali déodorant : la femme d'affaires qui a du flair

Avoir une idée en tête et la développer peut vite transformer une cuisine en laboratoire de chimie et un studio de photos en atelier d'assemblage. Parlez-en à Mélissa Lussier. Lasse des déodorants peu performants, voilà que la photographe gère maintenant sa propre gamme faite à base d'ingrédients naturels. Des produits d'abord pensés et créés pour elle, mais que le bouche-à-oreille et Internet ont propulsés aux quatre coins du Québec dans le temps de le dire.
«Je ne pensais pas que ça allait monter en flèche comme ça!, lance Mélissa, agréablement surprise de l'accueil que reçoivent ses déodorants faits à la main. Ça n'arrête pas. C'est la folie! Quand j'ai vu que ça fonctionnait, je me suis dit 'Oh boy!', j'ai quelque chose entre les mains.»
Il lui en a toutefois fallu des tests avant de mettre le doigt sur la recette parfaite. Sur celle qui donnait un déodorant «qui glisse», qui possède la bonne texture, ni trop molle ni trop granuleuse et, surtout, qui est efficace. 
«J'étais en recherche et développement!», raconte Mélissa entre deux productions de déos pomme-grenade.
Les déodorants Kali (un doux mélange du prénom de sa fille Kaïla et du sien) offre déjà six fragrances: rose-champaca, lavande-patchouli, orange-vanille, poire-orange, pomme-grenade et pamplemousse (pour les hommes). Un déo sans parfum est aussi disponible. Tous sont faits à base de beurre de cacao, d'huile de coco, de fécule de maïs, de bicarbonate de soude, d'argile, de beurre de karité et d'huiles essentielles. Comme le bicarbonate de soude peut être irritant pour certaines personnes, Mélissa travaille à trouver un substitut.
Les parfums, les mélanges, tout est élaboré et testé dans sa cuisine. «J'ai tout essayé ce qui est offert en pharmacie, raconte Mélissa. Mais il fallait toujours que j'en mette entre trois et quatre fois par jour. J'ai aussi essayé des déos faits de produits naturels, mais ils sont chers. Un matin, ma recette a tenu toute la journée! Je l'ai fait tester par ma soeur, ma belle-soeur, des amies. J'ai voulu en faire profiter les autres.»
Et, de fil en aiguille, et en un temps record, Kali déodorant a vite rejoint des femmes qui, comme Mélissa, peinaient à trouver un produit capable de les suivre dans leurs activités quotidiennes.
Sur son site Internet, les témoignages sont d'ailleurs éloquents. «Aujourd'hui, je me suis planifié un MÉGA entraînement de vélo:
2h45 penchée à me sentir, écrit Sylvie Dicaire, qui se préparait alors pour le Ironman de Tremblant. Après, j'ai demandé à mon conjoint: 'Est-ce que je pue? Sa réponse: NON, tu sens le déo!' Et je vous garantis que je transpire ma vie en vélo!»
Même chose du côté de la cheerleader Marie-Soleil Grenier. «Ton déo fait pleinement la job!, écrit-elle. Après deux heures d'entraînement, il n'y avait aucune odeur! En fait, il y avait UNE odeur: celle de l'orange et de la vanille. J'adore!»
Une dame témoigne même appliquer les déos fabriqués par Mélissa sur ses pieds pour y éliminer les odeurs. «Ça, c'est ma paie, ne cache pas la femme d'affaires de 38 ans. Je veux juste que les femmes sentent bon quand elles ont chaud! Je veux leur offrir des produits qu'elles vont aimer et qui va rester.»
Les déodorants Kali sont offerts en échantillons de 15 grammes et en tube de 78 grammes. Il est possible de se les procurer dans la boutique en ligne (www.kalideo.ca) ou via Facebook: Kali déodorant.