«Un quart de siècle est passé, mais c'est comme si c'était la semaine dernière», a témoigné la prolifique auteure-compositeure et interprète Lynda Lemay, hier soir au Palace.

«Ma carrière est née à Granby» dit Lynda Lemay

En 1989, Granby assistait, peut-être sans le savoir, à la naissance artistique de Lynda Lemay. Forte d'une carrière couronnée de succès sur deux continents, la chansonnière revient au Festival international de la chanson pour devenir son ambassadrice, vingt-cinq ans plus tard.
«C'est si émouvant d'être de retour à Granby. Un quart de siècle est passé, mais c'est comme si c'était la semaine dernière, a témoigné la prolifique auteure-compositeure et interprète devant dignitaires et partenaires du Festival au Palace de Granby, hier soir. Je peux parler de mon expérience comme l'un des plus beaux moments de ma vie avec la naissance de mes deux filles Jessie et Ruby. Ma carrière est née à Granby, mais il y a fallu que je pousse fort.» C'est peu dire. La chansonnière a remporté le prix de l'auteur-compositeur de l'année après sa troisième inscription au concours.
Selon Lynda Lemay, la richesse du FICG repose sur le respect de la diversité de ses talents. «Les jeunes artistes devraient s'inscrire parce qu'on ne fait pas de la musique pour devenir une vedette instantanée. Le Festival mise sur l'originalité de chacun. Chaque bain de Granby que je prends m'apporte des rencontres inspirantes», a-t-elle affirmé en citant sa meilleure amie Julie Lebon rencontrée à la finale en 1989, mais aussi des monuments de la chanson comme Claude Lemay (Mégo) et Louise Forestier. «Le Festival a confirmé ma passion», a-t-elle résumé.
Tous les détails dans notre édition de mardi