Les soeurs Boulay ont leur place sur la scène musicale québécoise et elles nous l'ont prouvé, samedi soir, à Waterloo.

Les soeurs Boulay à Waterloo: de petites douceurs en petits bonheurs

Les soeurs Boulay nous ont fait passer une belle soirée, samedi, à la Maison de la culture de Waterloo. Nous, c'est beaucoup de monde, puisque la salle était pleine à craquer ou presque. Elles nous ont fait rire - beaucoup, même -, nous ont fait sentir nostalgiques, nous ont fait rêver, nous ont offert un bon moment d'insouciance... Autant de petites douceurs qui apaisent l'âme et allègent l'existence, le temps de quelques chansons.
C'est pas compliqué, c'est ça, les soeurs Boulay. En paroles, en musique, et sur scène. Avec elles, on n'a pas le choix d'oublier tout le reste, de vivre dans la frivolité et de se nourrir de folie pendant deux heures. Et Dieu que ça fait du bien!
Mélanie et Stéphanie nous ont bien entendu servi les titres qui figurent sur leur premier album, Le poids des confettis. Et comme elles nous l'avaient dit en entrevue la semaine dernière, les deux musiciens qui se sont greffés au duo ajoutent beaucoup de nuances dans l'interprétation des chansons. Ils mettent, pour ainsi dire, de la chair autour de l'os, même si l'expression n'est pas tout à fait exacte, car les deux soeurs sont loin de nous offrir un os à la base!
Sur Chanson de route, sur Ton amour est passé de mode, sur Par le chignon du cou, on a adoré. Par contre, d'autres arrangements étaient moins bien réussis: on aurait préféré les entendre en version acoustique. Mais on ne parle ici que d'une ou deux chansons. Le résultat, en général, était fort agréable.
Tous les détails dans notre édition de lundi