Selon Jean-Pierre Clairoux, propriétaire du Cabaret Eastman qui a été endommagé par un incendie mardi, les dommages sont plus élevés que prévu. Il les estime à plusieurs centaines de milliers de dollars.

Le cabaret eastman endommagé par un incendie : des dommages plus importants que prévu

L'incendie qui a ravagé le Cabaret Eastman mardi semble avoir causé plus de dommages que prévu. C'est du moins l'avis du propriétaire de l'endroit, Jean-Pierre Clairoux, joint hier alors qu'il était en Floride.
«Il n'y a pas encore d'estimation des dégâts, mais d'après moi, c'est plus important que ce qu'ils disent, croit-il. C'est toute la technique qui n'est plus bonne - les micros, les consoles, les systèmes d'éclairage et de son... sans compter les plafonds qui sont descendus, les planchers à changer... Il y en a sûrement pour plusieurs centaines de milliers de dollars.»
En entrevue à La Voix de l'Est, mardi, la femme de M. Clairoux, Élise Quirion, avait spécifié que le couple «avait mis le paquet pour avoir une salle à la fine pointe de la technologie», ce qui comprenait notamment l'éclairage LED et des équipements numériques dernier cri.
Rappelons que les flammes se sont déclarées vers 8h30 ce matin-là au deuxième étage de la bâtisse, dans la régie de la salle de spectacles, alors que deux électriciens et un contremaître réalisaient des travaux. En manipulant des fils électriques, il y aurait eu des flammèches et le feu s'est rapidement propagé.
Tous les détails dans notre édition de vendredi