Quatre joueurs formant deux équipes (nord/sud et est/ouest) s'affrontent au bridge.

Le bridge, un jeu enlevant!

Gérald Langlois se dit atteint d'une maladie bonne pour la santé. L'homme aurait d'ailleurs contaminé de nombreux autres retraités dans la région. De quoi souffre-t-il ? De l'amour du bridge !
« Une fois que tu as la piqûre, c'est une vraie maladie ! , insiste l'ancien professeur de mathématique. Quand on commence le bridge, on ne lâche jamais. »
Le bridge est entré dans la vie de M. Langlois entre deux trous de golf. C'est un ami à lui, qui faisait partie d'un club de bridge à Bromont, qui l'a initié à ce qu'il considère être « le plus beau jeu de cartes sur la planète ! »
« On peut jouer partout, souligne celui qui a souvent participé à des croisières offrant du bridge quotidiennement. Ça rallie tout le monde et c'est bon pour la santé. C'est recommandé par les médecins pour les neurones, la concentration, la mémoire. »
Véritable passionné, M. Langlois a vite fait de transmettre sa passion du bridge à sa femme, Judy. Ensemble, ils organisent les soirées du club de bridge Soleil sur le lac, les mercredis, au local de la FADOQ de Granby, situé sur le boulevard Leclerc Est. Un événement qui regroupe entre 70 et 80 joueurs de différents niveaux chaque semaine.
« J'ai parti un club en décembre 2001 avec des amis », rappelle celui qui a, entre autres, été formé par Kamel Fergani, champion canadien à plusieurs reprises. À l'époque, M. Langlois organisait également un imposant tournoi annuellement. Un rendez-vous auquel plus de 250 joueurs répondaient présent.
« Les gens qui ne connaissent pas le bridge manquent beaucoup ! », poursuit-il.
S'il était médecin, M. Langlois prescrirait à tous « du golf le jour et du bridge le soir ! »
Plus qu'un simple jeude cartes
Le bridge se joue avec un jeu de cartes, une planchette et une boîte d'enchères. Le but, en gros, est de réaliser le plus de levées possible. « Il n'y a pas de limites au bridge et pas de cachettes, explique M. Langlois. Ça se joue en silence et une partie dure trois heures. Et ça passe vite ! »
Si le bridge semble, à première vue, difficile à jouer et complexe, Gérald Langlois soutient que tout le monde peut apprendre. D'ailleurs, avant de se joindre à un club, mieux vaut suivre une formation. Dans la région, c'est lui qui veille à former ceux qui veulent découvrir le bridge. Dès septembre, il offre trois heures de cours par semaine, et ce, pendant deux mois.
« Et normalement, ceux qui s'inscrivent ne démissionnent pas ! », insiste-t-il.
Bien qu'elle soit en bonne santé, la communauté « bridge » de la région souhaiterait avoir de la relève. M. Langlois invite d'ailleurs les gens à s'inscrire à ses cours en grand nombre cet automne.
« Moi, ce que j'aime du bridge, c'est le social, lance-t-il. Quand les gens jouent, ils ne pensent pas à leurs problèmes. Pour plusieurs, c'est leur sortie de la semaine. »
Au total, 150 personnes sont membres du club Soleil sur le lac. Tous se rencontrent les mercredis soir. Les lundis, des parties ont lieu au club d'âge d'or Princesse. Les mardis, c'est à Waterloo, les jeudis à Bromont et, les vendredis, ce sera bientôt à Knowlton.
Pour vous inscrire aux cours de bridge prévus cet automne, suffit de joindre Gérald Langlois au 450-378-3175. C'est 125 $ pour huit semaines de cours (3 heures par semaine). Ce montant inclut l'inscription, une boîte d'enchères et 25 pages de notes de cours.