Laver son auto l'hiver

Je croise une collègue, un midi ensoleillé, dans le stationnement de La Voix de l'Est. Appelons-la Joséphine*. Elle me lance, semi-envieuse: «wow, ton char est propre!». Je lui explique que j'ai été au lave-auto la veille. Elle ajoute: «ça, c'est troublant».
- «Pourquoi?»
- «Ben là, ça ne sert à rien de laver son auto l'hiver! Elle se resalit tout le temps!»
- «Oui, mais c'est bon pour la carrosserie et, euh, la peinture...
- «Ouain, me semble», fit-elle en tournant les talons et me lançant un coup d'oeil où le doute se disputait au mépris.
Voilà qui illustre à merveille les relations différentes qu'entretiennent hommes et femmes envers leurs voitures. Enfin, en général. Ne m'écrivez pas, par exemple, pour me dire «AÏE CHOSE, JE SUIS UN HOMME ET JE NE LAVE JAMAIS MON AUTO, QUE FAIS-TU DE ÇA CHAMPION?». Je sais que ça existe. Mais...
Mais en général, les hommes aiment tenir leur auto propre. Les femmes, moins. Ce n'est pas un jugement, ni un reproche, je ne veux pas tomber dans le machisme, la condescendance, le «ah, toutes les mêmes, toutes malpropres à l'extérieur de leur foyer», mais non, mais non... C'est juste que je le remarque souvent. Voilà tout.
Tous les détails dans notre édition de samedi