Les élèves de l'école secondaire P.-G.-Ostiguy de Saint-Césaire qui ont présenté Les animaux de la jungle, hier au Zoo de Granby, en compagnie de Stéphanie Brunelle, leur professeure de théâtre. «Notre jeunesse est bonne, elle est belle et il faut l'aider à se réaliser», mentionne Mme Brunelle.

L'art pour contrer le décrochage

Stéphanie Brunelle, l'infatigable professeure de théâtre de l'école secondaire P.-G.-Ostiguy de Saint-Césaire, est convaincue plus que jamais que l'art est une merveilleuse façon de contrer le décrochage scolaire.
Hier, Stéphanie est débarquée au Zoo de Granby en compagnie de sept élèves de son école afin de présenter Les animaux de la jungle, une courte pièce de théâtre qui traite des espèces menacées. Ils ont offert quatre représentations devant un public qui a semblé trouver l'initiative fort sympathique.
«J'ai une fille dans mon groupe qui, avant d'embarquer dans le projet, avait des problèmes de comportement et qui remettait toujours ses devoirs en retard, a expliqué Mme Brunelle. Depuis qu'elle a commencé à faire du théâtre en parascolaire, son attitude a changé pour le mieux, ses notes ont grimpé, ça l'a complètement transformée. Voilà un exemple concret d'une élève qu'on aurait pu perdre et que l'art a réussi à réchapper.»
Chose certaine, les jeunes qu'on a rencontrés hier au zoo avaient le sourire facile. Ils semblaient fiers d'eux.
«On a travaillé fort depuis le mois de janvier, a raconté Philippe Gauvin, un élève de secondaire I. On s'est vus souvent, on a répété, on voulait faire quelque chose de beau. Moi, le théâtre, j'aime ça et j'ai déjà hâte d'embarquer dans un autre projet.»
«C'est plus l'fun d'aller à l'école quand on sait qu'il y a quelque chose de trippant qui nous attend, a enchaîné Maggy Lamarche-Desmarais, qui est aussi en première secondaire. Moi, je me suis amusée et j'ai appris un paquet d'affaires sur les animaux.»
Tous les détails dans notre édition de jeudi