Anny Schneider, herboriste, dévoile les vertus du sapin baumier, son arbre fétiche.

L'arbre aux mille vertus

Il est de ceux qui restent verts tout l'hiver, mais des seuls que l'on pare de guirlandes et de lumières une fois décembre installé. De quel arbre s'agit-il ? Du sapin baumier. Sapin de Noël par excellence, l'albies balsamea n'a rien d'un conifère ordinaire. Sous ses branches, des cadeaux à offrir, il en a à l'année.
Afin de souligner les vertus de celui que tous surnomment affectueusement l'arbre de Noël, Le Plus a rencontré l'herboriste, auteure et conférencière Anny Schneider. Le 18 décembre dernier, l'experte de l'univers végétal thérapeutique et de la flore qui soigne, offrait une conférence sur le roi des conifères utilitaires québécois dans le but d'inviter les gens à l'utiliser de toutes les manières possibles.
« C'est un de mes arbres fétiches, souligne l'Alsacienne d'origine qui a grandi dans les Vosges. C'est un arbre connu surtout pour sa gomme qui a un effet positif sur les poumons. Elle aide les poumons. Elle permet de se sevrer du tabac. L'huile essentielle de sapin baumier, typique du Québec, est également très précieuse. »
L'herboriste pourrait parler du sapin baumier pendant des heures. En sa compagnie, on le sent (en huile ou en onguent) , on le goûte (en tisane, en bonbons ou en teinture mère) et on explore ses branches et ses aiguilles.
Si votre arbre de Noël est bien élevé, sans herbicides et, surtout, sans pesticides, la femme aux herbes est catégorique : ne le jetez pas !
« Chaque partie a ses vertus », insiste-t-elle.
En faisant sécher les branches sur un tissu dans un endroit sec, on peut en retirer les aiguilles pour en faire des sachets odorants à suspendre dans la voiture. « Tu en fais mijoter dans de l'eau, tu les filtres, tu mets de l'huile d'olive, de la cire d'abeille et, Basta !, Tu as un onguent ! », explique-t-elle.
En mettant un bout de branche à bouillir, avec de l'écorce d'orange, un bâton de cannelle et du miel, on obtient une tisane.
« Le sapin baumier est très efficace pour tout ce qui est bronchite, sinusite, pour calmer les nerfs et y voir plus clair, énumère l'herboriste. Il permet la purification. »
Mme Schneider fait d'ailleurs remarquer que dans l'huile essentielle de sapin, aussi connue sous le nom de Baume du Canada, des chercheurs viennent de découvrir une molécule particulière, l'alpha-humulène, qui pourrait combattre des tumeurs cancéreuses.
« Plusieurs ont parlé des valeurs thérapeutiques et de la suprématie, sur les autres conifères, du sapin baumier, dit-elle. Il est vraiment en tête du palmarès ! »
Elle-même lui a consacré plusieurs pages dans son livre Arbres et arbustes thérapeutiques paru aux Éditions de l'Homme en 2002.
Grande défenderesse de l'environnement, Anny Schneider considère que le sapin est l'arbre le plus utile et vénérable de nos contrées nordiques. « Il mérite bien son titre de 'Roi des forêts' », dit-elle. Il se doit toutefois d'être protégé, surtout les grands adultes semenciers (desquels on récolte la gomme). »
En cette fin d'année, la colorée herboriste souhaite à tous que « notre bon sapin pointant le ciel vous inspire et vous soigne toute l'année, au besoin, et pas juste à Noël ! »