Deux des photographes participant à l'exposition collective Vie privée à la M Galerie Boutique, Ève Panneton (l'organisatrice) et Catherine Trudeau.

La vie privée dans tous ses états : dix photographes exposent à la M Galerie Boutique

À l'ère du numérique, un photographe de 34 ans nommé Jonathan Racine préfère travailler avec une vieille caméra Burke& James pour capter portraits et paysages. Vous savez, le genre d'appareil tout droit sorti des années 50, où le photographe se cachait sous un drap noir et où le flash à usage unique «explosait» à chaque cliché? Il sera d'ailleurs à la M Galerie Boutique avec son attirail vendredi soir à l'occasion du vernissage de l'exposition collective Vie privée, si jamais l'envie vous vient de jouer les mannequins avec cette «technologie» ...
«Dans la vie, je suis quelqu'un de nostalgique, dit d'entrée de jeu le jeune homme originaire de Saint-Hyacinthe. J'aime les choses qui durent, que je n'ai pas besoin de renouveler tous les deux ou trois ans.»
Mais la raison principale de son intérêt pour les «antiquités» - appelons sa caméra ainsi -, c'est la qualité de photo, la résolution qu'il parvient à aller chercher. «Avec une caméra comme ça, on peut tout faire! Et pour les grands formats (sa spécialité), c'est l'idéal parce que les caméras numériques ne permettent pas ça. Les appareils haut de gamme commencent juste à être intéressants», raconte-t-il.
Tous les détails dans notre édition de mercrediAbonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca