Tout finira par arriver à point pour Milos Raonic.

La seule habitude de Raonic : gagner! 

CHRONIQUE / À l'heure où vous lisez ces lignes, vous savez sûrement si Milos Raonic a atteint les demi-finales des Internationaux d'Australie, lui qui avait rendez-vous avec Rafael Nadal au beau milieu de la nuit, heure du Québec. J'ai prédit une victoire de l'Ontarien. Vous savez donc avant moi si je me suis trompé ou non.
Je regardais Raonic, un enfant du Challenger de Granby, l'autre jour. Je le regardais servir des plombs de plus de 230 kilomètres/heure, je le regardais avec son attitude imperturbable sur le terrain. Et j'étais impressionné.
Je ne sais pas quand Raonic va remporter un tournoi du Grand Chelem, mais je sais qu'il va le faire. Il est classé troisième au monde et il n'y a plus un joueur sur la planète qu'il n'est pas capable de battre, même s'il est toujours à la recherche de son premier gain en carrière contre Novak Djokovic. Dans son cas, tout finira par arriver à point.
Milos semble gagner des fans toutes les semaines, à chaque fois qu'il ajoute un succès à son palmarès. À 26 ans, il continue à progresser sans cesse, au fur et à mesure qu'il se rapproche un peu plus du sommet. Il gagne des fans en raison de la qualité de son jeu et du sérieux qu'il met dans sa carrière.
Son sérieux lui permet de gagner des matchs et des admirateurs, mais pas nécessairement des abonnés sur Instagram et sur Twitter. Bien sûr, vous me voyez venir...
La semaine passée, ma femme me disait : « Raonic, il est bon. Mais il est un peu plate. Pas de photos provocantes sur les réseaux sociaux, pas de scandales, rien. Juste des victoires ! »
Voilà ! Plate... mais efficace. Comme la majorité des athlètes qui ont du succès le sont. Êtes-vous abonnés au compte Instagram de Sidney Crosby pour savoir quelle sera la prochaine starlette au décolleté plongeant avec laquelle il posera, vous autres ?
Selon le site de l'ATP, Raonic a mérité près de 15 millions $ en bourses depuis le début de sa carrière. Au tennis, quand tu gagnes, tu fais de l'argent. Et quand tu gagnes, tu attires aussi les commanditaires. Les 15 millions $ remportés par Raonic ne font même pas état de ses revenus de commandites.
Eugenie Bouchard a connu un gros début de carrière et, à cause de ses succès et de sa beauté, elle est rapidement devenue la darling de la planète tennis et des commanditaires. Mais en voulant entretenir ses liens avec son fan-club et avec ceux qui lui signaient de gros chèques, en passant beaucoup de temps à faire de beaux selfies pour Instagram et pour Twitter, elle a fini par s'éloigner de l'essentiel, de son devoir premier : performer sur le court et gagner. Et à mesure que les semaines et les mois passent, à mesure que LA performance attendue ne vient pas, ils sont toujours un peu plus nombreux à penser qu'elle ne redeviendra jamais la joueuse qu'elle a été, il y a à peine quelques années.
Milos Raonic n'est pas le plus divertissant sur Instagram ou sur Twitter. Ce n'est pas le plus assidu sur les réseaux sociaux. Il n'a qu'une seule véritable habitude : celle de gagner. Et quand on est un athlète professionnel, ça reste la plus importante.