«Il n'y a pas si longtemps, c'était impossible, ça n'existait pas des gars qui avaient des carrières comme moi ou Yannick (Nézet-Séguin)», souligne le chef d'orchestre de Dunham.

Jean-Philippe Tremblay: Musique, Maestro!

On connaît tous Yannick Nézet-Séguin. C'est LA référence québécoise en terme de maestro de la relève. Il n'est toutefois pas le seul; plus discret, Jean-Philippe Tremblay n'en a pas moins une carrière fort intéressante. Et ce soir, le résidant de Dunham dirigera dans son patelin d'adoption l'ensemble qu'il a cofondé en 2001, l'Orchestre de la Francophonie, devant des centaines de hauts dignitaires lors du souper-concert annuel au profit de la Fondation du Concours musical international de Montréal.
C'est un secret bien gardé que cet événement-bénéfice, auquel assistent régulièrement les Jean Charest, Bernard Landry, Lucien Bouchard, Paul Martin et Monique Gagnon-Tremblay de ce monde et qui se tient depuis 21 ans au vaste domaine de l'ancien ministre André Bourbeau, également président de la Fondation des jeunesses musicales du Canada.
Jean-Philippe Tremblay en sera à sa douzième participation. Il affectionne particulièrement ce concert annuel parce qu'il lui permet, année après année, de flirter avec des répertoires très variés. Le thème 2014: Dunham à l'heure espagnole. «Il va y avoir du flamenco, bien sûr, mais ça nous permet aussi de toucher au Boléro de Ravel, à l'opéra Carmen, et à quelques zarzuelas, des chansons typiquement espagnoles. C'est quand même assez vaste comme répertoire», dit-il.
À 35 ans, le Chicoutimien d'origine se considère extrêmement chanceux de pouvoir exercer son métier de chef d'orchestre. «Il n'y a pas si longtemps, c'était impossible, ça n'existait pas des gars qui avaient des carrières comme moi ou Yannick (Nézet-Séguin)», souligne-t-il. 
Si on le connaît moins que celui-ci, c'est que Jean-Philippe Tremblay mène surtout sa barque à l'international, indique celui qui agit comme chef invité pour différents orchestres à travers le monde une quinzaine de semaines par année. Il a notamment dirigé l'Orchestre symphonique Simon Bolivar, au Venezuela, l'Orchestre National de France, l'Orchestre symphonique de la radio de Prague, le London Philharmonic Orchestra et l'Orchestre national d'Espagne.
Tous les détails dans notre édition de samedi