Invité à prendre part à une exposition collective au Musée Ferdinand 1er à Bucarest, en septembre dernier, l'artiste granbyen s'est distingué par deux récompenses.

Jean Côté se distingue en Roumanie

Le passage du peintre Jean Côté en Roumanie n'est pas passé inaperçu.
Invité à prendre part à une exposition collective au Musée Ferdinand 1er à Bucarest, en septembre dernier, l'artiste granbyen s'est distingué par deux récompenses. Un diplôme d'honneur «pour sa contribution à la promotion de l'art de son pays sur la scène internationale» et le Prix de l'organisation internationale de la Francophonie pour son oeuvre C.Khaos-9 sont arrivés dans sa boîte aux lettres récemment.
«Cette reconnaissance internationale est un beau clin d'oeil pour moi. Ça s'ajoute à une mention que j'avais déjà reçue au Vietnam.»
De toute évidence, Jean Côté a adoré son expérience en terre roumaine. Son oeuvre a même attiré l'attention du prince Serban Dimitrie Sturdza...
«C'est un amateur d'art et un collectionneur. Il avait l'oeil sur ma toile. À la dernière minute, il a toutefois décidé d'encourager un artiste montréalais d'origine roumaine. C'est compréhensible», indique M. Côté sans trop s'en formaliser.