Érick-Louis Champagne va mettre la clé sous la porte de Fréquences à la fin de janvier. «Les affaires étaient devenues difficiles. Avoir eu beaucoup d'argent, j'aurais continué. Mais j'ai une famille à laquelle il faut que je pense aussi...», dit-il.

Fréquences va fermer ses portes

Les amateurs de musique, et particulièrement ceux qui aimaient faire des découvertes, seront en deuil. Le disquaire Fréquences, situé au centre-ville de Granby, fermera ses portes à la fin du mois de janvier.
«Les grands changements survenus dans l'industrie du disque dictent cette décision, explique le propriétaire Érick-Louis Champagne. Aujourd'hui, les gens achètent de plus en plus leur musique sur internet, ils fréquentent moins les magasins de disques. Ça va se terminer bientôt, mais je suis fier de ce qu'on a accompli au cours de toutes ces années.»
Le magasin de disques avait pignon sur rue coin Principale et Saint-Joseph depuis 23 ans. Embauché à titre de gérant en 1993, Érick-Louis Champagne a acheté l'endroit un an plus tard et, en 2002, Disques et rubans international devenaient Fréquences.
«C'est 20 ans de ma vie qui s'achèvent, a-t-il continué. La musique, c'est ma passion, mais je pense aussi à toutes ces amitiés qui se sont développées au fil des ans entre ces quatre murs. Les gens venaient acheter de la musique, mais ça finissait souvent par une grande conversation sur le match du Canadien de la veille.»
Tous les détails dans notre édition de vendredi