Au moment du passage de La Voix de l'Est au Festival JAMM, le Djembé d'or, l'un des plus grands rassemblements de tambours au Québec selon l'organisation, se mettait en branle.

Festival JAMM: un week-end participatif et éclectique

L'ambiance demeurait festive malgré le temps maussade hier sur le site du Hameau l'Oasis, alors que s'achevait le Festival JAMM (Jardin des arts et musique du monde). Le coorganisateur de l'événement, Éric Lafontaine qualifie le festival de succès, le nombre de visiteurs avoisinant selon lui le millier. Considérant que l'événement joue un rôle essentiel dans le financement du Hameau l'Oasis, une entreprise d'insertion et d'économie sociale oeuvrant dans le secteur horticole, les objectifs semblent avoir été atteints.
En entrevue le mois dernier, l'organisation espérait être en mesure de dégager un surplus de 15 000$. «En ce moment, c'est difficile de se prononcer officiellement. Mais j'ai l'impression que les chiffres seront au moins aussi bons que l'an dernier», juge M. Lafontaine. Si la foule était plus clairsemée sous le chapiteau hier, le coorganisateur soulignait que plusieurs festivaliers ont préféré partir tôt en raison d'un ciel menaçant.Sous le signe de la variété
Au moment du passage de La Voix de l'Est, le Djembé d'or, l'un des plus grands rassemblements de tambours au Québec selon l'organisation, se mettait en branle. Avant cet événement de clôture, la fin de semaine avait déjà été ponctuée d'une variété de spectacles et ateliers reliés aux arts et à la musique du monde. Éric Lafontaine n'hésite pas à identifier la prestation de la troupe Cobra du Mandingue comme étant le point marquant du week-end. Samedi soir, les danses et rythmes africains se sont mélangés à des effets visuels multicolores. «C'était complètement fou. Ils nous ont donné un vrai blow out show!», ajoute le coorganisateur.
Les amateurs de blues ont également été servis lors des deux spectacles tenus par un trio formé de Fred Pruneau, Andréanne Warren et Annie Morin. La formation reggae SoulSense s'est aussi exécutée dans un tout autre genre, alors que l'artiste Armand Vaillancourt était de passage plus tôt samedi pour un atelier de peinture en direct. Conformément à la réputation festive de l'événement, un feu de joie s'est étiré dans la nuit de samedi à hier, les réjouissances prenant fin au petit matin. Plusieurs visiteurs ont donc profité des moyens d'hébergement offerts sur place.Vendredi, le Festival JAMM proposait pour la première fois une soirée à thématique latine, le groupe de musique colombienne Gypsy Kumbia Orchestra étant à l'avant-plan.
Tous les détails dans notre édition de lundi