Au fil du temps, Mélanie Duchesneau et Lise Lapointe sont devenues amies, puis partenaires d'affaires. Elles procéderont à l'ouverture du Café des récoltes en juin prochain.

Fenêtre sur le terroir de Saint-Paul

La populaire cantine Aux Fritons, située rue Principale à Saint-Paul-d'Abbotsford, change de mains. La conseillère municipale Mélanie Duchesneau et son associée Lise Lapointe se sont récemment portées acquéreurs de l'institution. Place au Café des récoltes.
Les deux femmes se connaissent depuis près d'une décennie, leurs fils maintenant adolescents s'étant liés d'amitié à leur entrée à la maternelle. Au fil du temps, les deux mamans sont elles aussi devenues amies, puis partenaires d'affaires. Le duo a discrètement acquis le restaurant le 19 mai dernier. Quelques jours plus tard, la cantine a fermé ses portes sans tambour ni trompette. 
« Ça faisait un petit bout qu'on avait l'idée, confie Mme Duchesneau. En blague, on s'était déjà dit qu'on l'achèterait. Puis, on a finalement trouvé notre projet ! »
Les parents de la conseillère, qui possèdent un kiosque de légumes, se cherchaient un endroit pour vendre leur production dans la rue Principale (route 112). « J'ai immédiatement pensé à la cantine », affirme Mme Duchesneau, qui a rapidement partagé son idée à son associée.
« On a sauté sur l'opportunité d'avoir le local », renchérit cette dernière.
Il s'agit d'une première expérience entrepreneuriale et en gestion pour les deux associées, qui avaient travaillé dans la restauration pendant leurs études. 
Pour l'instant, Mme Duchesneau sera plus souvent sur place, Mme Lapointe ayant un autre emploi à l'extérieur. Les femmes d'affaires ont aussi amorcé le processus d'embauche d'employés il y a quelques jours. 
Nouvelle vocation
La cantine Aux Fritons faisait partie du décor abbotsfordien depuis des décennies. Se distinguer de cette institution relève donc du défi pour les entrepreneures, qui oeuvrent à rénover l'endroit en vue de la grande ouverture, prévue en juillet. « Il y a tellement de choses à faire encore. Heureusement, ce mois-là compte 31 jours ! » blague la conseillère municipale, soulignant que, malgré l'ampleur de l'ouvrage, le tout est facilité par le fait qu'elle et sa partenaire « vont dans la même direction ».
L'idée de conserver la vocation actuelle de la cantine a rapidement été écartée. Des rumeurs amenant dans l'édifice une franchise de la chaîne Tim Hortons, ou bien un « café granole », ont circulé au village. Mais il n'en est rien, assurent les deux propriétaires. 
Comme son nom l'indique, le Café des récoltes sera un endroit où seront mis en valeur les produits du terroir local. Une partie de la terrasse sera dédiée aux étals de légumes, fait-on savoir. « J'ai approché certains producteurs et la réponse est positive jusqu'à présent », affirme Mme Duchesneau. 
« On souhaite être une fenêtre pour les produits de Saint-Paul-d'Abbotsford, indique Mme Lapointe. Nous, on aime le bon café. On veut offrir de bons repas, des sandwiches, des déjeuners, des assiettes à partager, des pâtisseries et des repas du jour. »
« Éventuellement, on aimerait aussi inclure les boissons dans notre menu. On a de beaux vignobles ici, et on souhaiterait vendre du vin et de la bière », renchérit Mme Duchesneau.
Coeur du village
On prêtait à la cantine Aux Fritons le titre de « place à potins » du village. Qu'en sera-t-il du Café des récoltes ? « Ça le sera encore, mais autour d'un bon café ! », blague Lise Lapointe.
« C'est le coeur du village. Ça vient compléter l'offre de commerces qu'il y a à Saint-Paul. On espère attirer les gens de tous les âges ; aussi bien les plus vieux que les plus jeunes, qui pourront venir étudier ici grâce au Wi-Fi gratuit », note Mme Duchesneau.
« Saint-Paul se revitalise, ajoute Mme Lapointe. On a un beau village, il faut simplement que les gens arrêtent. »