Les étudiants du collège Mont-Sacré-Coeur, en compagnie des étudiants en échange et qui proviennent de l'Espagne et de l'Allemagne.

Échange culturel : de jeunes européens de passage au Mont

De nouveaux visages ont fait leur apparition dans les corridors du collège Mont-Sacré-Coeur lundi. 
Arrivés samedi au Canada, sept étudiants européens, provenant de l'Espagne et de l'Allemagne, assistent à leurs premiers cours complètement en français et souhaitent s'adapter rapidement à la culture québécoise, eux qui seront ici entre un et trois mois. L'hebdo Le Plus les a rencontrés lors de leur « rentrée » en compagnie des étudiants auxquels ils sont jumelés.
« C'est vrai qu'il fait froid, on me l'avait dit », lance Albert Planella dans un excellent français, lui qui est habitué au chaud soleil de l'Espagne. Avec les températures au-dessus des normales de saison, il n'a encore rien vu...
Bien qu'elles ne soient pas ici depuis longtemps, deux Allemandes, Anne Kleinert et Kristina Spidlzertgr, ont affirmé que les Québécois étaient plus accueillants que les Allemands. « Ils sont plus gentils et plus intéressés à nous parler », lancent-elles, en français. 
Selon David Abyhon, le système scolaire québécois est meilleur que celui auquel il est habitué en Espagne. « Ça fait en sorte que les classes sont plus intéressantes », dit-il en anglais, lui qui se débrouille mieux dans cette langue. Il considère également que la technologie est plus présente dans les classes québécoises.
Visite et activités
Tant qu'à être au Québec pour un échange étudiant, pourquoi ne pas en profiter pour découvrir tous les attraits que la Belle Province a à proposer ? 
Visiter Montréal et Québec semble être en tête de liste de tous les étudiants. Ce qui vient après ? Voir une partie du Canadien de Montréal, bien sûr ! 
« On va voir les Canadiens mercredi, contre les Pengouins de Pittsburgh ! », se réjouit Catherine Wickam, l'élève qui accompagne David Abyhon. Malheureusement, il ne connaît pas encore Sidney Crosby. 
En février, la même sortie est prévue pour Albert Planella, avec son étudiant « jumeau », Loïc St-Laurent. « Mais on va aussi l'amener aux États-Unis, à New York, au Vermont. On veut vraiment qu'il retienne de belles images de son passage en Amérique », soutient Loïc. 
« C'est ce qui m'attirait à faire l'échange, raconte Albert. C'était une belle opportunité de connaître d'autres cultures. »
Pour les étudiants étrangers, l'occasion est également parfaite pour tenter des sports d'hiver. Encouragée par l'élève qui l'accompagne, Laura Mercier, l'Espagnole Anna Jimenez s'est essayée, attachez bien votre tuque, au patinage sur le lac Boivin. « Et elle était très bonne ! », rigole Laura. 
Sinon, tous ont dans leurs plans de se retrouver sur une pente de ski très bientôt. 
Adaptation
Pour faciliter l'adaptation des étudiants européens aux moeurs québécoises, plusieurs ont leurs trucs. 
« Je vais la présenter à mes amies et l'inviter à sortir beaucoup, mais je veux aussi qu'elle fasse ses expériences elle-même », explique Frédérique Decelles, à propos de l'Allemande Anne Kleinert.
À la maison, Albert Planella est considéré comme un membre de la famille à part entière, et non comme un invité. « Il n'a pas à demander pour faire ceci ou cela. On veut qu'il se sente à l'aise et bien accueilli », souligne Loïc St-Laurent. 
Les étudiants de passage à Granby ont entre 14 et 17 ans. Ils ont tous été accueillis dans des familles de Cowansville, Shefford, Granby, Bromont et Lac-Brome.