Double standard?

Trois écoles juives orthodoxes d'Outremont ne suivent pas le programme du ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport. Selon le ministère et sa ministre Michelle Courchesne, ces trois écoles devraient se conformer à la loi d'ici 2013; il est toutefois précisé que le programme «Éthique et culture religieuse» risque d'être plus difficile à accepter que les autres pour la communauté juive orthodoxe.
À Drummondville, des parents membres de la CLÉ (Coalition pour la liberté en éducation) s'adressent à la Cour supérieure afin que leurs enfants soient exemptés de ce même programme, car tous leurs recours administratifs auprès de la Commission scolaire sont maintenant épuisés. À Granby, des élèves sont suspendus.
 
S'agit-il de la part du ministère de l'Éducation d'un accommodement raisonnable à l'égard des écoles juives? Si c'était le cas, au nom de quelle logique tordue ne serait-il pas tout autant accessible aux parents de Drummondville et de Granby qui ne veulent pas de ce programme pour leurs enfants? Et s'il ne s'agit pas d'un accommodement raisonnable, de quoi est-il donc question? D'une sidérante pusillanimité? D'une délirante hypocrisie?
La ministre voudrait apporter de l'eau au moulin adéquiste qu'elle ne s'y prendrait pas autrement. Les politiciens ne doivent plus s'étonner d'être auprès des électeurs moins crédibles que les vendeurs de «chars» usagés. Au moins avec les vendeurs de «chars», on peut toujours adresser ses doléances à La facture.
Qu'on me lise bien: je suis pour ce cours et je crois que tous devraient être tenus de le suivre. Toutefois, si on permet à certains d'en être exemptés, que cette exemption soit accordée à tous.
Serge Vaillancourt
Montréal