Deux foudres de chêne sont arrivés de Californie cette semaine à la Brasserie Dunham.

Des foudres de chêne à la Brasserie Dunham

L'expansion de la Brasserie Dunham ne semble pas vouloir ralentir. Les propriétaires de l'entreprise multiplient non seulement les variétés, mais aussi les équipements. Deux immenses foudres de chêne viennent notamment d'arriver directement de Californie.
Les fûts, d'une capacité de 10 500 litres chacun, ont d'abord appartenu au vignoble californien Bonny Doon avant d'être achetés par la réputée brasserie Sante Adarius Rustic Ales, aussi de Californie, avec qui la Brasserie Dunham avait des contacts. 
« Les foudres étaient trop gros pour leur type de production, mais ils étaient parfaits pour nous », affirme l'un des copropriétaires, Simon Gaudreault. « On songe d'ailleurs à une collaboration avec eux ; on a des affinités, on fait tous les deux des saisons [bières saisonnières]. »
En acquérant ces foudres, la Brasserie Dunham souhaite qu'une flore particulière s'y développe, de façon à ajouter de la complexité à ses bières et à rehausser leur caractère maison.
Le liquide élevé dans ces fûts entrera dans la composition de divers assemblages, explique M. Gaudreault, même s'il n'est pas exclu que la brasserie en fasse un jour une bière à 100 %.
Pour hausser leur production, les brasseurs ont aussi ajouté un nouveau fermenteur récemment.
« On pense faire plus de 4000 hectolitres cette année », laisse entendre l'entrepreneur, qui estime à une cinquantaine le nombre de bières différentes brassées aux installations de Dunham chaque année.
Pour ajouter à leur offre commerciale, les entrepreneurs sont également en pleins travaux pour aménager six chambres à même le bâtiment de la rue Principale. Celles-ci devraient être prêtes à la fin du mois. 
Nouveautés
Côté produits, les nouveautés se sont succédé ces derniers temps, à commencer par la 150 Pils, créée pour souligner les 150 ans du village de Dunham. Grâce à des collaborations avec d'autres brasseries du monde, la Dunhamienne offre également une bière de tradition polonaise - une autre à la camerise est prévue -, une Milkshake IPA et l'IPA sauvage Le Quench du soif, entre autres. D'autres collaborations avec la Suisse et l'Espagne sont également dans les plans pour l'automne.   
Interrogé sur la fabrication de bière à fermentation spontanée, nouvellement autorisée au Québec, Simon Gaudreault n'a pas caché l'intention de la Brasserie Dunham de se lancer dans cette aventure. 
« Ça fait longtemps qu'on voulait faire ça. On a déjà fait des tests avec des fruits locaux. On veut travailler là-dessus », dit-il, en précisant que l'entreprise prévoit ajouter un bac refroidisseur à cet effet.