Des cadeaux  précieux

En 1977 (j'avais 40 ans), ma mère m'offre pour mon anniversaire de naissance, le 21 janvier, le livre Enrichissez votre vocabulaire, sélection du Reader's Digest.
En 1977 (j'avais 40 ans), ma mère m'offre pour mon anniversaire de naissance, le 21 janvier, le livre Enrichissez votre vocabulaire, sélection du Reader's Digest.
Je ferai la lecture complète du volume (543 pages) soulignant des expressions, incorporant certains exercices dans mes cours et relisant certains paragraphes pour en retenir la teneur. Je viens de redécouvrir ce livre imprimé au Canada, s.v.p., mais conçu et distribué en France. En regardant la table des matières, je me rends compte que je peux trouver de nombreuses prises de position pour de futures chroniques. Il me faudra relire et faire un choix. La langue a-t-elle évolué?
Quelques auteurs me sont connus, par exemple, Maurice Grevisse, qui a réalisé une grammaire, Michel Laclos, un érudit qui propose des Jeux littéraires, Maurice Rat, dont je possède un livre sur les locutions et Henri Berthet, dont j'ai acheté, il y a longtemps, Règles de lecture. Tous ces livres dorment au sous-sol. L'hiver à nos protes, les journées seront remplies de redécouvertes.
Tous ces livres sont des cadeaux, car à leur lecture, on revoit, on glane, on augmente ce vocabulaire si important, si précieux. Mes soeurs et moi avons été comblées par nos parents. Ils nous ont légué le goût de la lecture, le goût de la musique, le goût de bien manger, le goût de voyager et, surtout, le goût de la présence et de la tendresse.
Quel bel héritage!
Aujourd'hui, trop de parents offrent seulement le goût de l'appareil électronique. Pas tous! Mais... tout est en rapport avec la machine. Même moi, présentement, j'écris à l'ordinateur. Pas d'Internet! J'aime trop le son de la voix d'un(e) ami(e), d'un confrère ou consoeur de travail. On lit sur une tablette. On texte dans un langage compressé. On twitte pour être bref. Les mots de plusieurs syllabes nous emmerdent. Le temps, c'est de l'argent. Faut faire vite. On brûle les étapes. Voyons, la vieille, t'es plus de ton temps! Oui, je prends mon temps, je savoure mes lectures, je fais des mots croisés tous les matins pour faire marcher mes neurones, j'ai des conversations avec ma soeur Monique tous les jours, je téléphone (pas de cellulaire) mes amis de proche ou de loin et tout cela, je le dois à maman Cécile et à papa Ernest qui m'ont donné les plus beaux cadeaux du monde, à savoir: naître à Granby, lire et parler français et enrichir son quotidien avec ses amis.
Sans vous connaître, vous qui me lisez, faites partie de mes ami(e)s possibles,