Le duo composé du Bromontois Robert Désourdy et de son neveu Alexis Boivin vient de boucler les 265 kilomètres du premier Défi kayak Montréal-Québec.

Défi kayak Montréal-Québec : «on a bouclé 265 kilomètres de pur bonheur» - Robert Désourdy

Quand Robert Désourdy a entendu parler du premier Défi kayak Montréal-Québec, il n'a pas hésité à se lancer, pouvait-on lire dans Le Plus en juin. Le périple de quatre jours sur le fleuve Saint-Laurent au profit de Jeunes musiciens du monde est à peine terminé que le Bromontois replongerait volontiers dans l'aventure avec son neveu, Alexis Boivin.
«Pour quelqu'un qui n'a pas tenté une expérience semblable, ça peut paraître énorme. Mais l'organisation de l'événement était si parfaite et la sécurité si impeccable que le majestueux Saint-Laurent paraissait un peu moins imposant que ce que j'imaginais», a indiqué Robert Désourdy en entrevue.
Ainsi, du 13 au 16 août, quelque150 kayakistes ont pagayé à raison de 65 kilomètres par jour pour rallier Montréal et Québec. Tout ceci afin d'amasser des fonds pour que de jeunes démunis développent leur potentiel par le biais de la musique. De prime abord, l'envergure de l'événement avait néanmoins de quoi donner le vertige, a concédé l'homme de 62 ans «J'ai quand même pas mal d'heures de kayak dans le corps, mais je n'avais jamais fait de longues distances comme ça. On faisait ça avant tout pour la cause, mais j'avais hâte de m'élancer la première journée pour savoir à quoi m'attendre pour le reste, a-t-il mentionné. Mais tout ce que je peux dire, c'est qu'on a bouclé 265 kilomètres de pur bonheur. La découverte du Québec sur l'eau, c'est une expérience que je recommande à tous les Québécois.»
Monter la barre
Bien que le Défi kayak Montréal-Québec n'était pas une course, les kayakistes ont mis les bouchées doubles à l'entraînement. «Je n'allais pas là pour faire de la figuration. Je voulais repousser mes limites. J'ai fait des dizaines de sorties avant [le Défi]. Avec l'expérience et la jeunesse - Alexis est un pilote d'avion de 37 ans - réunies dans une même embarcation, on avait tout ce qu'il faut. Sans exagérer, avec un vent favorable, on atteignait une vitesse de pointe d'environ 23 km/h», a mentionné Robert Désourdy.
Outre l'aspect «découverte» et «aventure» du voyage, les deux excursionnistes avaient pour objectif d'amasser 1500$ chacun. De ce côté, le duo peut également dire mission accomplie, car au moment de mettre sous presse, le tandem familial s'apprêtait à franchir la barre des 5000$ (1625$ pour Alexis et 3105$ pour Robert). L'ensemble des fonds permettra à 850 jeunes vivant dans un milieu défavorisé de recevoir, gratuitement, des cours de musique pendant un an.
Le duo sera-t-il de la seconde mouture du Défi en 2016? «L'an prochain, les organisateurs veulent faire grimper le nombre de participants à 500. Pour l'instant, je suis en réflexion, mais il y a de fortes chances pour que je le fasse encore, a soutenu Robert Désourdy. Restera à recruter quatre autres personnes.»