La conférence la plus courue et la plus attendue était sans l'ombre d'un doute celle donnée en après-midi par Louis Morissette.

Contact à faire: journée occupée pour les entrepreneurs

Les entrepreneurs de la région ont connu une grosse journée, mercredi... mais pas au travail. Entre les conférences et les rencontres pouvant mener à des liens d'affaires, l'événement Contact à Faire, qui se tenait au Centre des Congrès de Granby au Castel, les a tenus occupés.
« Pour nous, c'est un succès sur toute la ligne. Plus de 120 personnes ont participé aux différentes activités en tout. Il n'y a pas eu d'imprévus, on a reçu de bons commentaires. Vraiment, ça a fait une belle journée occupée. Le thème du leadership a été bien développé de plusieurs façons », relate Marie-Joëlle Bourdeau­, directrice des ventes à l'Hôtel Castel.
L'avant-midi a été consacré à une conférence de 1 h 30 de l'homme d'affaires Guy Bourgeois. « Son franc-parler et ses nombreux exemples lui ont permis d'être captivant et d'amener du concret aux entrepreneurs. Ça a très bien débuté la journée », estime Mme Bourdeau. « Il a permis aux gens d'affaires de mieux comprendre comment ils pouvaient être des leaders du côté personnel, mais aussi pour leur entreprise. »
Le dîner a permis d'en apprendre davantage au sujet d'un jeune entrepreneur de la région, Marc-Antoine Lasnier des Vergers de la Colline, qui a été interviewé par l'animatrice de la radio M105, Marie-Ève Dupré. Ce dernier est revenu sur son parcours personnel et professionnel, tout en évoquant les projets qui s'en viennent aux Vergers de la Colline.
Et les convives ont aussi pu, du même coup, faire d'autres rencontres. « À chaque service, les convives changeaient de place et rencontraient sept autres nouvelles personnes. Souvent, dans des événements de ce genre, les gens sont poussés à aller voir les gens qu'ils connaissent. Cette fois-ci, ça a permis de créer des contacts qui ne se seraient peut-être pas faits autrement », explique la directrice des ventes.
Le plus attendu
La conférence la plus courue et la plus attendue a été, sans surprise, celle en après-midi de Louis Morissette, qui n'en donne pas souvent. « C'était celle où il y avait le plus de gens, sans aucun doute. Tout le monde avait très hâte de voir ce qu'il avait à raconter », souligne Marie-Joëlle Bourdeau.
Dans une entrevue publiée dans La Voix de l'Est samedi, le principal intéressé avait dit vouloir « y aller dans le pratico­-pratique » afin de « donner aux gens du matériel pour qu'ils puissent travailler ». Et il a tenu parole. « Il a parlé de nombreux exemples et d'anecdotes de sa vie, mais où chaque entrepreneur pouvait se reconnaître. C'était très réaliste et intéressant », fait valoir Mme Bourdeau. « Il a beaucoup insisté sur le fait de bien s'entourer. Plusieurs auront avantage à bien écouter et s'inspirer de ses conseils. »
Soulignons que Louis Morissette se réjouit de pouvoir donner des conférences, puisqu'une bonne partie des profits est remise à la Fondation Véro & Louis, créée avec sa conjointe Véronique­ Cloutier pour offrir une résidence à long terme aux personnes de 21 ans et plus atteintes d'autisme. 
Une histoire à suivre
Pour conclure ce Contact à Faire, un cocktail était organisé, histoire de permettre aux entrepreneurs d'échanger entre eux et de rencontrer des exposants.
 Déjà, la table est mise afin que l'événement revienne pour une troisième année l'an prochain. « D'ici quelques semaines, nous allons déjà songer à un nouveau thème et à des conférenciers différents, affirme Marie-Joëlle Bourdeau. On veut que ça devienne une journée qui revient année après année. »