Le Granbyen Karl Mongeon amassera des dons au profit du Centre de prévention du suicide de la Haute-Yamaska en guise de remerciements pour l'aide qu'il a reçue en décembre dernier après avoir voulu mettre fin à ses jours.

Collecte de dons : une idée peu commune pour prévenir le suicide

Toutes les idées, même les plus farfelues, sont bonnes pour venir en aide à une cause qui nous tient à coeur. Parlez-en à Karl Mongeon. L'homme se fera épiler au profit du Centre de prévention du suicide de la Haute-Yamaska. Son objectif ? Amasser 1000 $.
Le parcours de Karl Mongeon n'a pas été facile dans les derniers mois. Aux prises avec des douleurs physiques chroniques et psychologiques, le Granbyen a voulu mettre fin à ses jours en décembre dernier. Âgé de
44 ans, il a obtenu les services de plusieurs professionnels de la santé pendant les deux semaines d'hospitalisation qui ont suivi son cri du coeur. 
Depuis, la vie a repris son cours petit à petit. En guise de reconnaissance pour l'aide qu'il a reçue, Karl Mongeon a eu l'idée d'organiser une activité pour recueillir des dons qu'il remettra au Centre de prévention du suicide de la Haute-Yamaska. Une occasion de plus de parler de la prévention du suicide, dit celui qui a livré un témoignage empreint d'espoir quelques semaines après sa tentative de suicide. 
« On entend parler de situations comme celle que j'ai vécue et ensuite, on n'en entend plus parler pendant des semaines, des mois, jusqu'à la prochaine fois », constate-t-il. 
Idée originale
Il voulait à tout prix faire sa part en donnant en suivant, mais il n'avait pas les ressources pour se lancer dans l'organisation d'un événement de grande envergure. Une amie qui le taquine de temps en temps sur sa pilosité lui a donné l'idée de se faire épiler pour la cause. « Je ne crois pas que quelqu'un ait déjà fait ça, souligne-t-il en rigolant. Je me suis dit pourquoi ne pas s'en servir pour une bonne cause ! »
Des bandelettes de cire seront vendues au coût unitaire de 5 $ et de 10 $. Cette activité de financement ne se fera pas sans douleur, ce qui semble très peu ébranler le principal intéressé. « C'est un peu de douleur à subir, mais ce n'est rien comparé à ce que j'ai vécu », fait-il savoir. Les dons seront également acceptés.
L'événement aura lieu le samedi 3 juin, de midi à 15 h, au Bar national, rue Principale à Granby. Seules les personnes de 18 ans et plus pourront participer, puisque l'activité se déroule dans un établissement licencié.