On voit ici Jean Cardinal en compagnie de Tango, un jeune grizzly pensionnaire au Ciné-Zoo.

Ciné-Zoo: ça tourne à plein régime!

Les complices à poils et à plumes de Jean Cardinal ont la cote auprès des réalisateurs, enchaînant les tournages auprès de vedettes hollywoodiennes. Loin de diminuer la cadence, l'expert animalier à la tête du Ciné-Zoo a un agenda bien garni pour les mois à venir.
Le tigre de Sibérie Sinbad prend la pose.
Les pensionnaires du zoo privé de Sainte-Anne-de-la-Rochelle se comptent par centaines. Des corbeaux, des grizzlys, des ratons laveurs, des lions, des tigres et des loups, entre autres. Pour Jean Cardinal, qui roule sa bosse dans l'industrie cinématographique depuis 1979, amener ces bêtes à briller sous les projecteurs aux côtés d'acteurs de renom est un pur plaisir. À ce chapitre, l'amoureux des bêtes a travaillé, il y a quelques mois, avec Bruce Willis sur le plateau du thriller Death Wish, un remake d'un film culte de 1974. Une rencontre qu'il qualifie de « mémorable ». « On pourrait croire que Bruce Willis est une star désagréable qui a un ego gros comme la terre. Au contraire, c'est un gars très accessible qui aime avoir du plaisir sur le plateau. Un vrai gentleman », raconte le dresseur professionnel, ne pouvant dévoiler de détails du tournage en raison d'ententes de confidentialité. 
Outre Death Wish, les animaux qu'héberge Jean Cardinal ont fait leur cinéma dans de nombreuses productions au cours des derniers mois, principalement dans la région de Montréal. Un de ses grizzlys a notamment performé dans De père en flic 2. Le technicien animalier a aussi côtoyé Michelle Pfeiffer et Jennifer Lawrence dans la production hollywoodienne Day 6. Un de ses ouaouarons, rien de moins, devait alors déambuler devant les caméras de ce thriller psychologique. « Toutes les productions sont de beaux défis, peu importe avec quel animal je dois travailler. Avec l'expérience, j'ai appris à diriger autant des mouches que des rats ou des lions. La base, c'est de comprendre la psychologie de chaque individu, mais surtout, de faire ce que j'aime dans le plaisir. Je n'accepterais jamais de maltraiter un animal, assure-t-il, peu importe le cachet qu'on m'offrirait. »
La réputation de Jean Cardinal lui a permis d'être accrédité pour des productions de géants de l'industrie cinématographique, entre autres Columbia Broadcast System (CBS) et Disney. Le mentor des animaux est par ailleurs en entraînement avec un de ses acolytes pour un tournage imminent avec Paramount, dont il ne peut donner les détails pour le moment.
Web série
Au fil des ans, le fondateur du Ciné-Zoo a concocté une « ambassade » au coeur de la nature luxuriante du vaste site de Sainte-Anne-de-la-Rochelle pour accueillir ses animaux. En août 2014, Le Plus avait dévoilé un projet piloté par l'amoureux des bêtes, consistant à leur permettre de s'exprimer dans une websérie de 13 épisodes. Celle-ci devrait prendre son envol quelques mois plus tard. Or,
M. Cardinal a dû, pour des raisons logistiques, mettre l'initiative sur la glace. Des pourparlers sont en cours avec une productrice pour le remettre sur les rails, indique-t-il. « Ça fait dix ans que je travaille sur l'écriture du projet. L'ambassade, c'est ma façon de donner au suivant. Ma passion pour les animaux, c'est quasi romantique. J'ai vécu toute mon existence auprès d'eux. C'est facile pour moi d'interpréter leur langage corporel et je me suis rendu compte que plusieurs sont en détresse. Ce sont des victimes de la progression de l'homme. J'ai décidé de consacrer le reste de ma vie à être leur porte-parole, dit-il. La série web leur permettra de s'exprimer. Ce sera à la fois humoristique, touchant et politisé. »