Les gants de construction étaient de mise mardi à Granby pour la traditionnelle coupe de ruban à l'occasion de l'inauguration de la 25e succursale du quincaillier Canac.

Canac était attendu

La 25e succursale du quincaillier Canac a littéralement été prise d'assaut le week-end dernier. Si bien que Canac a connu à Granby « sa meilleure première fin de semaine » d'ouverture, a affirmé la représentante du Groupe Laberge, Mélissa Laberge.
« On a eu 4500 clients en deux jours, sans même avoir fait sérieusement de promo. Nous sommes très satisfaits des résultats. Ce n'était même pas la fin de semaine d'ouverture officielle. (...) Ça a été un succès inattendu », a affirmé mardi Mme Laberge, en marge de la cérémonie d'inauguration. 
L'arrivée de ce nouveau joueur dans le secteur de la rénovation a entraîné un investissement de 6 millions $. En haute saison - l'été -, une centaine de personnes y oeuvreront, tandis que ce nombre sera d'environ 80 le reste de l'année, note Mélissa Laberge. Les embauches sont actuellement complétées, dit-elle.
Canac est la propriété depuis 1985 du Groupe Laberge, présidé par Jean Laberge. L'entreprise, qui a vu le jour dans la région de Québec, a le vent en poupe. Elle s'est implantée pour la première fois dans la région montréalaise l'an dernier. En 2017, en plus de l'ouverture de son 25e magasin à Granby, Canac construit aussi une nouvelle succursale à Saint-Hubert et planche sur un projet à Thetford Mines. Depuis l'an dernier, les succursales offrent une nouvelle image plus à jour et plus épurée, glisse Mme Laberge.
Nouveau secteur commercial
Le quincaillier, aussi présent à Cowansville, s'est installé sur un terrain d'environ 360 000 pieds carrés dans la nouvelle rue Raymond-Héroux. Il s'agit du premier commerce à ouvrir ses portes dans ce secteur à la suite des démarches lancées en 2013 par la Ville de Granby pour étendre l'aire commerciale de grandes surfaces dans la zone formée par les rues Principale, Saint-Jude Nord ainsi que le boulevard David-Bouchard. Pour faire place à ce nouveau venu, la majorité des immeubles résidentiels et commerciaux de la petite rue Yvon ont été acquis et démolis l'an dernier. 
Le maire Pascal Bonin s'est réjoui mardi de la création de ces nouveaux emplois dans le commerce de détail, en plus de ceux qu'ont générés les travaux de construction, au cours des derniers mois. 
L'ouverture de Canac avait par ailleurs mardi une résonnance particulière pour Céline Allard, la conjointe de Raymond Héroux, décédé en 2015, et qui a donné son nom à la rue qui accueille le nouveau commerce. Selon elle, le secteur est bien choisi pour honorer la mémoire de M. Héroux, qui a laissé sa marque à Granby et Bromont et a notamment été l'un des cofondateurs de la bannière Sports Experts. 
« Même si c'est un petit bout de rue, c'est une place achalandée, commerciale. Raymond était visionnaire et les gens d'ici (Canac) semblent l'être aussi », a-t-elle souligné.