Simon Gaudreault, Éloi Deit et Sébastien Gagnon, de la Brasserie Dunham, ont encore des projets d'expansion afin de doubler leur production de bière d'ici la fin de l'année.

Brasserie Dunham : la meilleure d'un océan à l'autre

Simon Gaudreault, Sébastien Gagnon et Éloi Deit, de la Brasserie Dunham, peuvent lever leur verre bien haut cette semaine. Tout juste après avoir été nommée meilleure brasserie québécoise, voilà que l'entreprise récidive en étant sacrée meilleure brasserie au Canada en 2016, selon le site de renom Ratebeer.
« On est plus que surpris, raconte le directeur général de la Brasserie Dunham, Sébastien Gagnon. Déjà qu'on était contents d'être reconnus au Québec, c'est encore plus surprenant - et satisfaisant - d'être reconnu dans le Canada au complet. Disons que c'est une semaine haute en émotion puisque nous sommes également de nouveau dans le top-100 mondial en seulement cinq ans d'existence. »
Voulant profiter du momentum que leur procurent ces prix, les dirigeants de la Brasserie Dunham, qui emploie 34 personnes, devancent de six mois des projets d'expansion. « On devrait ainsi doubler notre quantité de bière et dépasser le cap des 5000 hectolitres d'ici la fin de l'année », explique M. Gagnon, précisant que l'entreprise dunhamienne brasse environ 2800 hectolitres par année. 
D'ici la fin du mois, la Brasserie Dunham se dotera de cinq fermenteurs. « On va pouvoir brasser plus souvent, ça va faciliter grandement les opérations », se réjouit le directeur général.
Également, au début du mois de mai, l'entreprise recevra deux foudres en bois de 12 000 litres chacun d'une grande brasserie californienne afin de faciliter le vieillissement en barrique. En ce moment, la Brasserie Dunham n'a que des tonneaux de bois de 220 litres. 
Dunham, une destination bière
Ne manquant pas de projets, Sébastien Gagnon espère que cette reconnaissance internationale rejaillira sur la ville de Dunham et ses environs. « On veut que ça crée de l'achalandage. Dunham est la porte d'entrée de la route des vins et se situe non loin des lignes américaines. Ça peut devenir une destination bière. En fait, les Cantons--de-l'Est peuvent le devenir », est-il d'avis.
De plus en plus de touristes font un arrêt à la Brasserie Dunham pour y déguster ses nombreux produits. « Mais pour l'hébergement à Dunham, il n'y a pas beaucoup d'options. On voudrait construire 3 à 5 chambres au troisième étage de notre édifice, ça offrirait plus d'opportunités », affirme M. Gagnon, précisant que « ce ne serait pas haut de gamme, mais très chaleureux ». 
Il espère ainsi que les touristes allongeraient leur séjour à Dunham. « Ce qui pourrait être le fun, ce serait de proposer aussi un service de location de vélos, pour que les gens puissent se promener dans le secteur. Il y a de belles choses à voir », dit le directeur général.