r«Je vis autre chose, je découvre autre chose. Même si la montagne de Shefford et mes amis me manquent parfois, je suis heureuse là où je suis», explique Anny Schneider.

Anny Schneider, Montréalaise d'adoption

«Avez-vous des nouvelles d'Anny Schneider, vous?»
La question nous a souvent été posée au cours des derniers mois. Auteure, herboriste, poétesse, polémiste et quoi encore! Anny Schneider en menait large dans le coin. Mais voilà que, sans crier gare, elle a quitté la région il y a un an. Elle est maintenant installée au centre-ville de Montréal, où elle s'est rapprochée de ses deux enfants, dont l'un est comédien alors que l'autre étudie en théâtre.
«J'ai adoré mes 32 ans années passées à Shefford et dans la région de Granby, explique celle qui aimait se faire appeler la Fée des bois. Mais je ne sais pas, peut-être que j'avais fait mon temps dans le coin... Est-ce qu'il y a vraiment des gens qui prennent de mes nouvelles?»
Dans la grande ville, Anny écrit pour diverses publications spécialisées, prépare tranquillement son prochain bouquin et milite pour Québec solidaire. Elle se considère en semi-sabbatique.
Tous les détails dans notre édition de mardi