Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
« On est une famille de passionnés. Quand on se lance dans un projet, on y va à fond. C’est très très excitant », confie Ariane Lafreniere (à gauche), impatiente de se lancer en affaires avec son père Pascal Lafreniere (à droite) et sa belle-mère Caroline Boucher (au centre).
« On est une famille de passionnés. Quand on se lance dans un projet, on y va à fond. C’est très très excitant », confie Ariane Lafreniere (à gauche), impatiente de se lancer en affaires avec son père Pascal Lafreniere (à droite) et sa belle-mère Caroline Boucher (au centre).

Une franchise Tite Frette verra le jour à Farnham

Nicolas Bourcier
Nicolas Bourcier
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
Les amateurs de bière, de cidre et de vin ont de quoi se réjouir. Une franchise de l’épicerie fine spécialisée en bières de microbrasseries et produits du terroir Tite Frette Bières et Compagnie ouvrira ses portes à Farnham le 6 mai prochain.

Les premiers franchisés de Tite Frette ont gradué de l’école de formation de l’entreprise granbyenne. Ariane Lafreniere et son père Pascal ont maintenant en poche tous les outils pour que l’ouverture de la succursale à Farnham soit couronnée de succès.

Ariane travaillait à la boutique de Granby depuis juin 2020 après avoir eu un coup de foudre pour la philosophie «100% terroir» de l’entreprise. Elle a décidé de se lancer lorsque le système de franchises s’est mis en place, avec son père et sa belle-mère Caroline Boucher comme partenaires d’affaires.

«On est une famille de passionnés. Quand on se lance dans un projet, on y va à fond. C’est très très excitant», confie avec joie la jeune femme.

La nouvelle franchise de Farnham sera située au 221, rue Principale Est, à côté de la SAQ. La famille prévoit aussi ouvrir une franchise à Bromont, mais il est encore trop tôt pour évoquer une date d’ouverture.

Projets d’expansion

La boutique de Farnham est la première d’une série de nouvelles franchises qui s’ajoutent aux quatre succursales de Granby, Cowansville, Saint-Jean-sur-Richelieu et Saint-Hyacinthe. Pas moins de 21 franchises devraient ouvrir cette année (2021) et une vingtaine d’autres suivront en 2022.

Des succursales sont confirmées dans les municipalités de Victoriaville, Saint-Romuald (Lévis) et à Saint-Nicéphore (Drummondville). «Ce sont les ouvertures qu’on peut confirmer pour le mois prochain», affirme Karl Magnogne, qui n’a jamais imaginé que son entreprise connaîtrait une telle expansion lorsqu’il a ouvert la première succursale à Granby en 2018 avec son partenaire Jérémie Poupart. «Je m’achetais un travail, j’avais le goût de travailler de ma passion.»

Jérémie Poupart et Karl Magnone

Bonification de l’offre à Granby

C’est non sans peine pour les fondateurs que le tout premier Tite Frette, qui avait pignon sur la rue Notre-Dame dans le centre-ville de Granby, déménagera cet été à côté de la boucherie les 2 Dion, à l’angle du boulevard Mountain et des rues Principale et Drummond.

«Ça nous attriste beaucoup. Veux, veux pas, on était attaché à notre bâtiment. C’est la première qu’on a ouverte. On le fait pour mieux servir la clientèle», explique-t-il, puisque le nouveau local de 1200 pieds carrés est plus spacieux et situé près des nouveaux développements du côté de la rue Mountain.

Une nouvelle franchise ouvrira au même moment à l’autre extrémité de la Principale, près du Starbucks, pour desservir le bassin de population qui transige par la rue Principale vers Saint-Paul-d’Abbotsford et Saint-Alphonse ainsi que la clientèle touristique de la Ville.

Formation

L’Académie Tite Frette forme déjà les employés des quatre boutiques présentement ouvertes et il a simplement fallu l’adapter à la réalité des gestionnaires. La formation de deux semaines et demie (une semaine en personne) leur a permis de se familiariser avec les bières, vins et cidres en inventaire afin de bien conseiller la clientèle, mais aussi d’en apprendre davantage sur les aspects administratifs relatifs à la gestion de l’entreprise.

«On veut que le franchisé soit à l’aise avec tous les processus et évite les erreurs que nous on a peut-être fait au début», précise Karl Magnogne, un sourire dans la voix.

C’est d’ailleurs un des éléments qui fait la recette de leur succès. Cette attention à la formation permet d’avoir un point de différenciation et d’offrir un service client sans jugement axé sur l’éducation avec des conseillers formés pour les bières, mais aussi les cidres et les vins qui sont tous produits au Québec.

«Il n’y a rien qui n’est pas québécois qui rentre chez Tite Frette», assure Karl Magnogne.

Ce volet a contribué au succès de l’entreprise avec l’essor pour les produits locaux qui s’est accentué durant la pandémie. Il espère que Tite Frette deviendra la référence au Québec en matière de bière, au même titre que la SAQ l’est pour le vin.

«Les gars ont un système de formation vraiment très complet. On se sent d’attaque et vraiment prêts à ouvrir et à vendre de la bière!», assure Ariane Laferrière.