Marie-Hélène Apollon, Martin Laliberté et Simon Marziale (absent sur la photo) vont ouvrir un pub de style irlandais au centre-ville de Granby.

Un nouveau pub de style irlandais au centre-ville de Granby

Vide depuis longtemps, le local qui a jadis abrité la boutique Jules Demers à l’angle des rues Principale et Court, au centre-ville de Granby, s’apprête à reprendre vie. Un pub d’inspiration irlandaise, le Louis’ Pub, y ouvrira ses portes au début de l’année 2019.

Le nouveau commerce s’étendra aussi dans le local voisin, où logeait Multirevues. Des travaux de rénovation sont d’ailleurs actuellement en cours pour modifier les divisions. « C’est un spot qui risque d’attirer l’œil », s’est réjoui jeudi l’un des trois associés du nouveau pub, le Granbyen Martin Laliberté.

Selon lui, Louis’ Pub sera réparti sur environ 3000 pieds carrés. Il n’occupera toutefois pas toute la profondeur du local original, ni le deuxième étage. Il proposera une ambiance « cozy » où il fait bon boire un verre et étirer la soirée autour d’une partie de crible ou de Yum, ou encore en regardant un des événements sportifs diffusés sur les écrans.

Martin Laliberté s’est engagé dans cette aventure avec ses amis Marie-Hélène Apollon et Simon Marziale. « C’est vraiment un trip de gang qu’on fait. On cherchait quelque chose de l’fun. On trouvait qu’il manquait une place à Granby où prendre une bière tranquille, avec de la bonne musique. On s’est ramassé dans un pub à New York l’année dernière où il y avait plein de jeux. Il y avait une game de baseball à l’écran. Les gens avaient du plaisir. Ils restaient là. C’est à ce moment qu’on a eu le déclic et qu’on s’est dit que c’est ce qu’il manque à Granby », raconte l’entrepreneur.

L’endroit offrira des repas, mais rien de « complexe », souligne Martin Laliberté. « On ne s’en va pas dans la catégorie de nos amis de La Table à Mo, du Esmond, de la Maison Boire. Je pense qu’il y a assez de bons restaurants haut de gamme à Granby », dit-il.

Hommage

Martin Laliberté et Marie-Hélène Apollon seront davantage engagés au sein des opérations quotidiennes. Dans le meilleur des mondes, le pub pourrait ouvrir ses portes vers la mi-janvier. Une dizaine de personnes seront embauchées.

Le trio profitera d’une des nouvelles mesures d’aide mises en place par l’administration municipale pour revitaliser le centre-ville. Cette aide sera équivalente, à certaines conditions, à une année de loyer pour un bail de trois ans.

Le projet majeur de réaménagement du centre-ville, qui se déploiera en trois phases entre 2020 et 2022, alors que les infrastructures souterraines seront remplacées et les aménagements urbains revus, ne semble pas trop effrayer les nouveaux commerçants.

« J’ai confiance que tout le monde va trouver le moyen de s’entendre pour que les commerçants ne soient pas lésés », dit Martin Laliberté.

C’est en 2021 que le chantier battra son plein en face de son commerce. « Si on réussit à se faire un nom d’ici 2021, d’après moi, tout va bien aller. On risque de passer au travers. En même temps, si les travaux sont bien faits et que ça amène plus de monde sur la rue Principale, ça ne pourra qu’être positif pour nous, au final », estime-t-il.

S’il n’en tient qu’à lui, l’enseigne du Louis’ Pub aura longtemps pignon sur rue. C’est pour rendre hommage à son fils Louis, décédé à la naissance l’année dernière, que lui et ses associés ont opté pour cette raison sociale. « On cherchait un moyen de lui rendre hommage et je trouve que c’est le meilleur moyen au monde d’avoir un pub qui va être là pour les 50 prochaines années, avec son nom sur l’affiche », glisse Martin Laliberté.

Ce dernier est par ailleurs convaincu que son commerce s’harmonisera avec les autres adresses du secteur. « Avec la Table à Mo, Pain Pain, C’est Belge, Le Palace et Caféine qui sont là, je trouve, en toute modestie, qu’on vient bien clore ce beau coin-là de la rue Principale. Je suis très optimiste », lance le nouveau restaurateur.