Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Argo Group International Holdings, un assureur international établi aux Bermudes, a précisé que le projet n’était plus conforme à la tolérance au risque de l’entreprise.
Argo Group International Holdings, un assureur international établi aux Bermudes, a précisé que le projet n’était plus conforme à la tolérance au risque de l’entreprise.

Un assureur du pipeline Trans Mountain ne renouvellera pas la police du projet

La Presse Canadienne
Article réservé aux abonnés
Un fournisseur d’assurance pour le pipeline Trans Mountain a indiqué qu’il ne renouvellerait pas sa police avec la société lorsqu’elle expirera, en août.

Argo Group International Holdings, un assureur international établi aux Bermudes, a précisé que le projet n’était plus conforme à la tolérance au risque de l’entreprise.

«Nous assurons actuellement le pipeline Trans Mountain, mais n’avons pas l’intention de renouveler la police lorsqu’elle expirera en août 2021, a affirmé le porte-parole, David Snowden. Ce type de projet ne fait actuellement pas partie de l’appétit pour le risque d’Argo.»

La décision d’Argo Group intervient même après que l’exploitant de Trans Mountain a reçu une approbation réglementaire pour protéger l’identité de ses assureurs.

Trans Mountain avait soutenu que l’identification de ses assureurs pourrait rendre plus difficile l’obtention d’une assurance à un prix raisonnable et nuire à sa position concurrentielle.

Des assureurs tels que Zurich Insurance Group AG ont également abandonné Trans Mountain en tant que client potentiel, en raison des pressions exercées par des groupes environnementaux et autochtones contre le pipeline appartenant au gouvernement fédéral.

Des groupes environnementaux, tels que Sunrise Project, ont demandé aux assureurs de refuser d’offrir leurs services à Trans Mountain afin d’empêcher son fonctionnement.

Des travaux de construction pour le projet d’expansion du pipeline ont commencé et la société a indiqué qu’ils étaient en passe d’être achevés d’ici la fin de 2022.

Ottawa est intervenu pour acheter l’entreprise en 2018 à Kinder Morgan, qui menaçait d’abandonner le projet en raison de la féroce opposition.

L’expansion permettra de plus que doubler la capacité du pipeline, la faisant passer d’environ 300 000 barils par jour à 890 000 barils par jour.

Trans Mountain n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaires.