Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Mélanie Roberge, derrière monTutorat.com, se dote comme mission de trouver le bon jumelage entre le tuteur et l’élève.
Mélanie Roberge, derrière monTutorat.com, se dote comme mission de trouver le bon jumelage entre le tuteur et l’élève.

Trouver le tuteur idéal pour son enfant

Billie-Anne Leduc
Billie-Anne Leduc
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
L’apprentissage selon les intérêts et les besoins propres à chaque enfant, voici l’approche dont s’est dotée l’entreprise monTutorat.com, fondée il y a deux ans par Mélanie Roberge, adepte de vanlife et d’enseignement personnalisé.

« Mon plus grand souhait, ce serait que chaque enfant puisse atteindre son plein potentiel à son rythme. »

Mélanie Roberge, qui a auparavant enseigné une quinzaine d’années dans des écoles de la région, se donne comme mission de trouver le bon jumelage entre le tuteur et l’élève, celui qui sera harmonieux, compatible et ancré sur les mêmes valeurs. Les niveaux de tutorat vont du primaire à l’université.

« Je suis toujours présente, des deux côtés. Je pense que ce qui fait ma force, c’est de trouver le tuteur idéal pour un enfant, qui pourra combler ses besoins spécifiques. Pour qu’ils forment ensemble un tout. C’est important aussi de considérer les intérêts de l’enfant, ce qu’il aime. »

Une quarantaine de tuteurs sont employés chez monTutorat.com, alors que cette plateforme Web fonctionne par cours virtuels. Mélanie considère le mode virtuel comme un atout indéniable et personnalisé. « Mon tuteur peut être en Gaspésie et mon étudiant à Granby. Ça me donne plus de marge de manœuvre pour trouver le bon jumelage. »

«Beaucoup d’écarts d’apprentissage»

Mélanie Roberge croit fortement au tutorat, ayant elle-même bénéficié de tels services à l’enfance, ce qui l’a grandement aidé dans son cheminement. « C’est une personne là pour répondre à tes besoins à toi, avec qui tu établis un lien de confiance, sans jugement, juste là pour t’aider. »

Beaucoup d’élèves vivent des difficultés d’apprentissage, en cette année scolaire chamboulée, soutient la Bromontoise.

« Juste l’effet de congé peut entraîner un retard. Et si l’enfant n’a pas lu, n’a vraiment rien fait, aucune stimulation, c’est encore plus flagrant. Et cela fait en sorte qu’il y a encore plus d’inégalité entre les niveaux, beaucoup d’écarts d’apprentissage entre les élèves, dans une classe. »

D’où l’importance de la structure qu’amène le tutorat, affirme Mélanie, non seulement lors des leçons, mais aussi dans le quotidien des familles.

« Ce que j’aimerais, c’est qu’on aide le plus d’enfants possible de la région, même si c’est virtuel, et ouvert à tous les enfants du Québec. Que monTutorat.com crée un sentiment d’appartenance. »

Mélanie Roberge, résidant aujourd’hui à Bromont, a longtemps vécu en vanlife, et est partie un an vivre au Mexique avec sa famille. Pour elle, ce genre de voyage apporte une « ouverture à la vie, des habiletés sociales, et permet de voir différentes façons de vivre. C’est important d’écouter sa petite voix intérieure et de foncer ».